RMC Sport

C’est Noël avant l’heure !

LeBron James

LeBron James - -

Les représentants des joueurs et des propriétaires de franchises ont enfin trouvé un accord dans la nuit de vendredi à samedi, après 149 jours de lock-out et une ultime réunion de 15 heures. La saison démarrera le 25 décembre par trois affiches cinq étoiles.

C’était le « Black Friday », le vendredi noir. Le jour des offres commerciales, des promotions exceptionnelles. Le jour du grand rush pour les achats de Noël. Une tradition américaine que Billy Hunter et David Stern ont tenu à respecter. Il était tard, très tard, vendredi soir à New York, quand l’un et l’autre, respectivement au nom des représentants des joueurs et des propriétaires de franchises, ont offert le plus beau cadeau possible aux passionnés nord-américains. Après 149 jours de lock-out et une ultime réunion de 15 heures qui s’est achevée à 3h du matin (heure locale), la NBA est sur le point de sortir de « l’hiver nucléaire » dans lequel elle semblait devoir plonger selon les propres mots de David Stern.

Un accord a été trouvé, principalement sur la base d’un partage des revenus à 50-50. « Enfin » a soufflé Dwyane Wade, l’une des trois stars du Miami Heat. Il faudra encore attendre quelques jours pour que la parenthèse désenchantée soit complètement refermée. Le temps pour les 30 propriétaires et 430 joueurs de valider à la majorité le nouveau CBA (Collective Bargaining Agreement). Ces derniers doivent reformer le syndicat qu’ils avaient dissous le 14 novembre. Et retirer leur plainte pour abus de position dominante déposée dans le Minnesota. Mais ces détails n’ont pas empêché David Stern et ses équipes de mettre déjà en place le début de la saison 2011-2012.

72 heures pour rentrer

Les camps d’entraînement et la période de transferts pour les joueurs libres sont programmés pour le 9 décembre. Et entre deux allers-retours au pied du sapin, les fans pourront suivre trois affiches de gala le 25 décembre (New York Knicks – Boston Celtics, le remake de la finale 2011 Dallas Mavericks – Miami Heat et Los Angeles Lakers – Chicago Bulls). « On savait qu’il y avait des tentatives de rapprochement, explique Jacques Monclar, l’ancien international français, à propos d’une première réunion secrète dans la semaine. On savait l’importance pour David Stern et la NBA d’avoir un programme à Noël. Elle ne pouvait pas s’en passer. Les franchises vont maintenant envoyer un message à leurs joueurs. Ils auront alors 72 heures pour rentrer. » En France, les au-revoir vont être déchirants…

Le titre de l'encadré ici

Six Français sur le départ |||

Ils sont six Français à devoir prochainement retraverser l’Atlantique. Tony Parker et Ronny Turiaf quitteront l’ASVEL pour les San Antonio Spurs et les New York Knicks. Leur match à Strasbourg ce samedi (18h30) sera peut-être leur dernier. Nicolas Batum (Nancy) sera bientôt attendu du côté de Portland, comme Boris Diaw (Bordeaux) à Charlotte et Ian Mahinmi (Le Havre) à Dallas. Pape Sy (Gravelines) retrouvera les Hawks d’Atlanta, sans garantie toutefois d’y rester durablement. S’ils veulent décrocher un nouveau contrat en NBA, Alexis Ajinça (Hyères-Toulon) et Mickaël Gelabale, libre, qui s’est entrainé ces derniers jours à Nancy, devraient eux aussi rapidement s’envoler pour les Etats-Unis. Kevin Séraphin, lui, avait choisi l’Espagne et Vitoria le temps du lock-out. Les Washington Wizards observeront vite ses progrès. Les Français n’ont pas été les seuls à s’exiler. Deron Williams (Besiktas) rejoindra son équipe des New Jersey Nets. Le Russe Andrei Kirilenko (Utah Jazz) s’est, lui, fracturé le nez avec le CSKA Moscou. Quant à JR Smith (Denver Nuggets), il s’est blessé à un genou en Chine. Quelques patrons risquent de se fâcher. Lamar Odom (Los Angeles Lakers) et Tyreke Evans (Sacramento Kings), de leur côté, ont à peine eu le temps de dire oui au Besiktas et à la Virtus Rome. Au moins, Joakim Noah (Chicago Bulls) ne posera pas de lapin au Paris-Levallois.