RMC Sport

Dallas garde la fièvre

Shawn Marion

Shawn Marion - -

Malgré un Dirk Nowitzki fiévreux, les Mavericks l'ont emporté sur leur parquet face à Miami dans le match 4 de la finale, 86-83. Les équipes sont à égalité, deux victoires partout. Le suspense est toujours entier.

Cette finale NBA use les mêmes combines à chaque match. Mais ça marche ! Du suspense, rien que ça et des écarts microscopiques ( trois points ou moins, sauf lors du match 1). Qui s’en plaindra ? Le Heat peut-être. Comme lors du Game 2, les Floridiens ont laissé passer l’occasion d’envoyer les Mavericks compter pâquerette pour sauter sur leur deuxième titre en 6 ans. Car cette fois-ci, même Dirk Nowtizki n’était pas dans ses baskets. Pas à cause de la défense sauvage d’Udonis Haslem, mais d’une fièvre carabinée. Alors c’est le reste des Mavericks qui est monté au feu pour pallier la faiblesse du capitaine de jeu. Et en premier lieu le grand Tyson Chandler. Si Dwyane Wade a flambé avec 32 points, il a été un contrepoint parfait avec 13 unités et 16 rebonds. Ajoutez à cela 17 points pour Shawn Marion et 16 pour Jason Terry et vous obtenez une bien jolie entreprise. De la belle ouvrage pour contrer ce Heat dans lequel Lebron James est apparu fantomatique en attaque ( 8 points, 9 rebonds, 7 passes). Oui, il y a cette victoire de Dallas au final, mais Miami n’est pas passé loin de faire main basse sur cette partie. C’est dans le dernier quart-temps que Nowitzki a réveillé l’enfer. S’il a flambé dans les premières minutes, il s’est progressivement éteint dans cette partie en même temps que sa fièvre augmentait. Le phénix blond a ressuscité dans le money-time. Et comme lors du match 2, il a été le destructeur de l’avance du Heat (7 points dans le dernier quart). Dix points dans le dernier quart-temps pour montrer que même privé de sa voix, il sait toujours appuyer là où ça fait mal. 21 points et 11 rebonds, pas mal pour un grand malade. Dallas recolle pour la deuxième fois dans cette série. Les deux formations sont à égalité (2-2). La prochaine partie se disputera jeudi, encore dans le Texas. Ce sera la dernière cartouche texane à domicile. A ne pas rater forcément, pour ne pas vivre dans l’angoisse d’un match couperet à Miami. Mais avant ça, Dallas va tout faire pour soigner son géant allemand malade mais encore sauveur.

Dallas remporte le match 86-83. Les deux équipes sont à égalité, deux victoires partout.