RMC Sport

Des joueurs de NBA ont été reçus par le pape François au Vatican

Cinq joueurs de NBA ont été invités, ce lundi, par le pape François au Vatican, pour discuter de différents problèmes de société. La réunion a été l'occasion de discuter des problèmes urgents de justice sociale et des inégalités économiques, mais aussi de ce que les joueurs prévoyaient pour l'avenir.

Une délégation de l'Association nationale des joueurs de basketball (NBPA) a rencontré le pape François au Vatican dans la journée de ce lundi. L'occasion pour les joueurs de discuter avec le pape, à l’origine de cet échange. Un intermédiaire du pape François avait contacté l'association des joueurs la semaine dernière, indiquant que le pape voulait en savoir plus sur la façon dont les joueurs avaient récemment attiré l'attention sur les problèmes urgents de justice sociale et les inégalités économiques ainsi que sur ce qu'ils prévoyaient pour l'avenir, ont déclaré des responsables syndicaux à ESPN.

Le groupe comprenait cinq joueurs, dont chacun a été actif dans sa propre poursuite de diverses initiatives de justice sociale: Marco Belinelli, Sterling Brown, Jonathan Isaac, Kyle Korver et Anthony Tolliver, accompagnés de la directrice générale de la NBPA, Michele Roberts.

"Notre travail a eu un impact mondial"

Ces derniers mois, les joueurs de NBA ont profité de leur notoriété pour faire passer des messages avec notamment le mouvement "Black Lives Matter", affichés de nombreuses fois dans leur dos, ou bien le mot "vote" pour l’élection présidentielle américaine. Kyle Korver et Sterling Brown, deux membres des Milwaukee Bucks la saison dernière, avaient notamment participé au boycott d’une rencontre de playoffs, après que Jacob Blake, un homme noir de 29 ans, a été tué par balle à Kenosha (Wisconsin). Cela a conduit à des reports massifs de matchs et a failli mettre fin à la saison NBA.

"Nous sommes extrêmement honorés d'avoir eu cette opportunité de venir au Vatican et de partager nos expériences avec le pape François, a déclaré Kyle Korver. Son ouverture d'esprit et son empressement à discuter de ces questions ont été inspirants et nous ont rappelé que notre travail a eu un impact mondial et doit continuer d'avancer."

ALR