RMC Sport

Dix bonnes raisons de suivre la NBA cette saison

-

- - -

La NBA reprend ses droits ce mardi soir avec notamment un prometteur Chicago-Miami. Entre la passe de trois visée par le Heat, le retour de Kobe Bryant et les ambitions de Parker, cette saison s’annonce plus palpitante que jamais.

Parce que Miami peut marquer l'histoire

Miami et LeBron James abordent la saison en quête de consécration, en visant une troisième couronne consécutive. Un nouveau sacre permettrait d’appliquer définitivement leur sceau sur l’histoire de la NBA, en rejoignant les Lakers, les Celtics et les Bulls dans le club très fermé des équipes ayant accompli le fameux « three-peat ». Une motivation énorme pour le trio Wade-Bosh-James, décidé à mener Miami vers une quatrième finale de rang (une première depuis Boston, en 1987).

Parce que LeBron James marche sur les traces de Jordan

Elu quatre fois MVP depuis 2009, LeBron James a véritablement atteint un niveau ahurissant, qui lui vaut de marcher aujourd’hui – autant que faire se peut - sur les traces de l’intouchable Michael Jordan. Offrir au Heat cette fameuse troisième bague d’affilée, alors que les prétendants au titre se sont tous renforcés, permettrait au King (29 ans) d’asseoir un peu plus sa domination sur son sport et de se rapprocher de « His Airness », auteur de deux triplés (91-93 et 96-98).

Parce que les grands blessés sont de retour

Son absence avait laissé un vide immense du côté de Lakers en fin de saison dernière, après s’être brisé le tendon d’Achille. Son retour, imminent, sera évidemment l’une des attractions du nouvel exercice. Tout comme celui de Derrick Rose, lui aussi ancien MVP (2011). Le génial meneur des Bulls revient tout simplement avec l’ambition d’offrir le titre à Chicago. Les deux stars apporteront un intérêt supplémentaire à cette saison qui n’en manque pas. Prometteur.

Parce que Kobe Bryant peut dépasser le maître

Cela pourrait bien arriver cette saison. Kobe Bryant a toutes les cartes en main pour passer devant Michael Jordan en termes de points marqués en carrière. L’idole des Bulls en est à 32 292, tandis que « Black Mamba » en est pour l’instant à 31 617. Il passerait à la troisième place des plus grands scoreurs de l'histoire, derrière Kareem Abdul-Jabbar (38 387) et Karl Malone (36 928).

Parce que Parker est au sommet de son art

On a beau annoncer les Spurs sur le déclin depuis près de cinq ans, la bande à « TP » est toujours aussi concurrentielle, preuve en est cette finale perdue l’an dernier dans les ultimes secondes du septième match. A 31 ans, Tony Parker est au sommet de son art, et c’est fraîchement auréolé de son titre de champion d’Europe qu’il aborde cette nouvelle campagne NBA, avec des objectifs individuel et collectif plus élevés que jamais.

Parce que Brooklyn

Bien aidés par les sommes folles injectées par leur milliardaire de président, Mikhaïl Prokhorov, les Nets abordent la saison avec l’une des équipes les plus impressionnantes du plateau. Avec Kevin Garnett et Paul Pierce venus rejoindre Deron Williams, Joe Johnson et Brook Lopez, Brooklyn est la seule équipe au cinq majeur uniquement composé de joueurs all-stars. Ajouté à cela un banc plus que solide, et voilà les Nets propulsés très sérieux outsiders à l’Est. 

Parce que les Français sont le contingent étranger le plus représenté en NBA

Si le contingent tricolore a perdu quatre membres (Petro, Pietrus, Beaubois et Gelabale), il reste, avec dix éléments, le plus fourni du côté des non-Américains, devant le Canada (9) et l’Espagne (5). Derrière les quatre champions d’Europe (Parker, Batum, De Colo et Diaw), on pourra suivre également Joakim Noah (Chicago), Kevin Séraphin (Washington), Evan Fournier (Denver), Ronny Turiaf (Minessota) Ian Mahinmi (Indiana) et Rudy Gobert (Utah).

Parce qu'une nouvelle pépite française fait ses débuts

Prénom : Rudy. Nom : Gobert. Club : Utah. Evoluant à Cholet la saison dernière, le pivot de 21 ans a rejoint le Jazz cet été, et va donc effectuer ses tout premiers pas en NBA cette saison. Auteur de matches de présaison intéressants, le rookie mérite que l’on garde un œil sur lui. Future star de l’équipe de France en vue ?

Parce que le Heat a de la concurrence

Après un titre acquis dans la douleur, Miami aura une nouvelle fois fort à faire pour défendre son statut. Entre des Bulls gonflés à bloc par le retour de leur meneur, Derrick Rose, une équipe de Brooklyn aux allures d’épouvantail ou encore des Spurs revanchards, le Heat, engoncé dans son costume d’équipe à battre, sera menacé de tous les côtés.

Parce qu'il y a du renouvellement dans l'air

Un vent de fraîcheur devrait souffler du côté des play-offs cette saison, où certaines traditionnelles places fortes des Conférences Est et Ouest comme Boston, Milwaukee, voire Atlanta et les Lakers, pourraient bien céder leur place à la nouvelle vague. Washington, Cleveland, Detroit, Minnesota, New Orleans ou encore le Portland de Nicolas Batum postulent en tout cas à se hisser plus haut dans la hiérarchie.

A lire aussi : 

- Rose vise le titre NBA

- Monclar présente la nouvelle saison NBA

- Parker 4e meilleur joueur de NBA

La rédaction