RMC Sport

Finales NBA : Parker sur un fil

Tony Parker est blessé à la cuisse droite

Tony Parker est blessé à la cuisse droite - -

C’est avec un Tony Parker diminué par sa blessure musculaire à la cuisse droite que les San Antonio Spurs tenteront de reprendre l’avantage ce dimanche soir en finales NBA face au Miami Heat (2h, heure française).

Son programme d'entraînement ? Des soins. Seulement des soins… Tony Parker voudrait retenir le temps, retarder cette dernière visite des stars de Miami à l’AT&T Center de San Antonio. Mais LeBron James, Dwyane Wade, Chris Bosh et les leurs seront bien là ce dimanche soir (2h, heure française), sur le parquet. Prêts à en découdre dans le match 5 des finales NBA (2-2). Prêts à prendre un avantage sans doute décisif avant de retourner en Floride. « TP », lui, sera-t-il prêt ? Touché à la cuisse droite lors du troisième match, le Français espère qu’il sera « près des 100% ». Et tous les supporters des Spurs aussi.

Mais ils trembleront à chaque action du triple champion NBA (2003, 2005, 2007). Une accélération, une pénétration, un saut… Le cauchemar serait de voir le muscle de « TP » finir par se déchirer. Et ses vacances être prononcées avec anticipation. « Il y a un risque, reconnaît le Français (31 ans). J’ai une contracture. Normalement, je devrais m’arrêter dix jours. Là, je joue, je vais faire trois matchs. Mais je n’y pense pas. Je joue. Si ça pète, ça pète... De toute façon, ce sont les finales NBA. Personne n’est à 100% à ce moment de la saison. Ce n’est pas la première fois que je joue blessé et ce ne sera pas la dernière. »

Tony Parker : « Si ça pète, ça pète... »

La frustration est sensible dans sa voix. Héros du premier match, avec son incroyable action décisive à cinq secondes de la fin, Tony Parker était parti pour marquer ces finales de son empreinte. Mais la défense resserrée du Heat puis sa blessure le contraignent à devoir se contenter d’une petite moyenne de 11,3 points sur les trois derniers matchs, contre 20,3 points lors de la saison régulière. Sa meilleure, avec une influence maximale sur le niveau de jeu des Spurs. « Il a fait une super saison, on s’appuie beaucoup sur lui » rappelle Boris Diaw.

« C’est un joueur monumental, poursuit Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport. Les Spurs ont besoin d’un Tony en complète bonne santé. Et performant. Le danger est là. » Pourra-t-il gérer ses efforts, mettre le frein à main ? Sans doute pas, sur un affrontement d’une telle intensité. Alors il faudra croiser les doigts. « Ce serait embêtant pour l’équipe de France, explique le nouveau manager du Paris-Levallois. Mais ce serait surtout embêtant pour les Spurs, parce que ça clôturerait leurs chances de gagner cette finale. » Une nouvelle bague de champion ne tient qu'à un fil. Ou plutôt à quelques fibres musculaires...

A lire aussi :

- Monclar : « Les Spurs sont condamnés à l’excellence »

- Finales NBA : les Spurs se lâchent !

- Finales NBA : Miami s'accroche aux Spurs

LP avec FGi à San Antonio