RMC Sport

Le retour de la « French Connection » !

Joakim Noah espère faire une grosse saison avec les Bulls

Joakim Noah espère faire une grosse saison avec les Bulls - -

Alors que la NBA reprend aujourd'hui ses droits après six mois d'inactivité pour cause de lock-out, focus sur les joueurs français qui évoluent au sein de ligue nord-américaine. De Tony Parker à Nicolas Batum en passant par Joakim Noah, les Frenchies de la NBA vont refaire parler d'eux. Revue d’effectif.

Nicolas Batum (Portland) :
Après un passage remarqué à Nancy (lock-out), Nicolas Batum va retrouver sa place dans le collectif de Portland. Une place prépondérante selon le consultant RMC Sport, Jacques Monclar : « Cette saison, Nicolas va avoir un rôle fondamental chez les Blazers ». Logique. Si l’ancien ailier du SLUC relève le défi, il pourrait alors signer son premier gros contrat en NBA. Avec la perspective de devenir l’un des joueurs stars de la Ligue nord-américaine.

Joakim Noah (Chicago Bulls) :
A l’inverse de ses compatriotes, Joakim Noah n’a pas joué durant le lock-out. Mais pas d’inquiétude pour le pivot des Bulls qui vise cette année le All-Star Game. « L’axe Noah – Rose fait des envieux en NBA, assène Jacques Monclar. Après, est-ce que Chicago est capable de jouer le titre ? Peut-être bien…» Avec l’apport de Carlos Boozer dans la raquette, Joakim Noah devrait encore franchir un palier lors de sa cinquième saison NBA.

Tony Parker (San Antonio Spurs) :
A 29 ans, Tony Parker est à la croisée des chemins. Alors que Tim Duncan (35 ans) et Manu Ginobili (34 ans) entament leur fin de carrière, l’ancien meneur de l’ASVEL veut rendre la pareille à ceux qui l’ont fait grandir. « C’est la dernière valse de Tim Duncan, ce qui représente quelque chose pour Tony et les autres. Les Spurs peuvent donc faire quelque chose. On ne sait jamais. Des fois, on fait des coups comme ça… », analyse Jacques Monclar.

Boris Diaw (Charlotte Bobcats) :
Pour sa 9e saison en NBA, Boris Diaw (29 ans) retrouve les Charlotte Bobcats. Après un passage en Pro B durant le lock-out à la JSA Bordeaux, le Palois doit se faire violence pour sa dernière année de contrat à Charlotte. S’il y parvient, « Bobo » (143 sélections avec l’équipe de France) pourra renégocier au mieux un ultime contrat en NBA.

Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois (Dallas Mavericks) :
A quelques mois des JO, les deux champions NBA de Dallas, Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois ont tout à prouver. « Les deux français vont vivre la défense d’un titre, souffle Monclar. Et ça, c’est impressionnant ! C’est très dur à assumer. ». Reste que le meneur des Mavericks doit retrouver ses sensations après une longue blessure au pied gauche. De son côté, Ian Mahinmi espère, lui, profiter d’un temps de jeu plus conséquent après le départ de Tyson Chandler.

Ronny Turiaf et Kevin Seraphin (Washington Wizards) :
A l’instar de Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois, les deux pivots français, Ronny Turiaf et Kevin Seraphin doivent jouer à tout prix avant les JO. « A Washington, Ronny et Kevin devront s’imposer dans la raquette pour grappiller des minutes. Ce sera un sacré challenge pour bien préparer Londres ». Après un passage chez les Lakers puis aux Knicks, Ronny Turiaf va découvrir une quatrième franchise NBA. A Washington, l’ancien pivot de l’ASVEL devrait disposer de plus de confiance. Donc plus de temps de jeu.

Mickaël Pietrus (Boston Celtics) :
Mickaël Pietrus était dans le flou à 24 heures du lancement de la saison. Après huit années en NBA, « Air France » était libre après que les Suns aient décidé de ne pas le conserver. Sans contrat, l’ailier français a signé avec Boston samedi. « Mike est en NBA depuis 2003, précise Monclar. Là, il doit refaire de bons matches pour retrouver un contrat. Il ne faut pas croire, c’est dur de se faire une place. » Pietrus (29 ans) va tenter d'apporter sa rage en défense à une formation des Celtics toujours impressionnante mais qui joue l'une de ses dernières cartes autour des vieillissants Ray Allen, Paul Pierce et Kevin Garnett.