RMC Sport

NBA: Batum s'excuse pour ses mauvaises performances avec les Hornets

L’ailier français des Charlotte Hornets, Nicolas Batum (31 ans), qui dispose du plus gros contrat de l’équipe, a reconnu ne pas répondre aux attentes placées en lui et s'en est excusé.

Dans un entretien mardi au Charlotte Observer, Nicolas Batum (31 ans) a fait un constat lucide de sa situation actuelle chez les Hornets, franchise qu’il a rejoint en 2015 en provenance des Portland Blazers. Son contrat de cinq ans signé en 2016 (120 millions de dollars, soit 107 millions d'euros) jusqu’à la saison 2020-2021 fait de lui un joueur payé 25 millions de dollars (22,3 millions d'euros) cette saison. Des chiffres astronomiques pour Batum qui n’a pas joué depuis le 24 janvier. "Cette franchise a un futur éclatant, mais je ne pense pas que j’y prendrai part, a reconnu Nicolas Batum avec franchise. Je pourrai bien mieux jouer, bien sûr. Et je le regrette. Je n’ai pas répondu aux attentes les dernières 2-3 années. Je le comprends. Je le sais."

Un élan de sincérité qu'il a poursuivi avec des mots forts: "Je m'excuse auprès des gens ici, car ils ont mis tellement d'espérance en moi mais ça ne s'est pas bien passé. Ca n'a pas marché. Mais qu'est-ce que je dois faire? Je suis toujours ici."

Batum lucide et responsable

L'international français tient également à garder une bonne attitude afin de ne pas plomber les Hornets, encore en course pour une place en play-offs. "Je ne veux pas être un conn... Je ne veux pas être égoïste, indique-t-il. Je ne veux pas être un mec qui se dit: "ok, sortons ce soir. L'entraîneur craint. Tire 25 fois par match, ne l'écoute pas'. Non, je ne veux pas être comme ça. Je n'ai pas besoin de ça. Ils n'ont pas besoin de ça."

Relégué sur le banc depuis le 24 janvier, Batum présente cette saison une ligne de stats très loin des attentes et de ses standards avec 3,6 points, 4,5 rebonds et 3 passes de moyenne en 22 rencontres seulement disputées.

Pourtant, le Français avait réussi à se rendre utile en Caroline du Nord. Lors de sa première saison chez les Hornets, le natif de Lisieux montrait une ligne de statistiques très correcte: 14,9 points, 6,1 rebonds et 5,8 passes décisives en moyenne sur la saison.

Si sa ligne de statistiques reste bonne en 2016-2017 (15,1 points de moyenne), elle chute progressivement en 2017-2018 (11,6) et en 2018-2019 (9,3). Pourtant, l’ancien joueur des Blazers a su apporter sa précision et son expérience au sein de la franchise de Michael Jordan. Lors de sa première année (2015-2016) en Caroline du Nord, l’ailier tricolore aide grandement les Hornets à se qualifier aux play-offs, s’inclinant au premier tour contre le Miami Heat d’un Dwyane Wade en feu cette année-là.

Batum croit en ses jeunes coéquipiers

Bien que cloué au banc depuis quinze rencontres par son coach James Borrego, le champion d’Europe 2013 souhaite continuer à apporter son vécu au jeune groupe des Hornets composé de Devonte Graham, P.J Washington, Malik Monk, Miles Bridges ou encore les jumeaux Martin: "C’est un groupe de jeune gars. Et s’ils deviennent une équipe de play-offs dans un an ou deux, je serai fier d’eux."

Baptiste Blanchard