RMC Sport

NBA : le jour où Kobe Bryant a frappé un coéquipier pour une dette de… 100 dollars

Kobe Bryant, la superstar des Los Angeles Lakers

Kobe Bryant, la superstar des Los Angeles Lakers - AFP

Connu pour sa compétitivité, Kobe Bryant ne s’en sert pas que sur les parquets. Alors que sa fin de carrière approche, un de ses anciens coéquipiers aux Los Angeles Lakers a raconté comment la star lui avait mis un coup de poing pour un pari perdu à hauteur de 100 dollars.

Les grands champions sont souvent des êtres à part. Des hommes et des femmes obnubilés par la victoire, obsédés par la performance, en équilibre sur un fil qui peut vite basculer du génie à la folie. Dans le basket NBA, Michael Jordan en était l’exemple parfait, capable de défier un journaliste sur… une montée d’escaliers pour le simple plaisir de gagner. Considéré par beaucoup comme le plus proche successeur sportif du célèbre n°23 des Chicago Bulls, Kobe Bryant a également hérité du « grain » de son glorieux aîné.

Un pari reste un pari

La preuve avec l’incroyable histoire racontée par Samaki Walker, son coéquipier aux Los Angeles Lakers de 2001 à 2003. Racontée au podcast ''Brown and Scoop'', l’anecdote remonte à 2002. A l’occasion d’un match à Cleveland, les Lakers s’étaient amusés à un pari : 100 dollars payés par chaque joueur à celui qui réussirait un panier du milieu de terrain en premier.

Bête de concours, Bryant triomphe. Walker pense alors avoir 48 heures pour régler sa dette. Erreur. Pour celui qui prendra sa retraite au printemps 2016, millionnaire ou pas, un pari reste un pari.

Walker demande d’arrêter le bus pour poursuivre la bagarre à l’extérieur

« Croyez-le ou pas, Kobe est venu me voir dans le bus pour me demander où étaient mes 100 dollars, raconte Walker. Je lui ai répondu : ‘‘Ecoute mec, je ne les ai pas sur moi maintenant, et pourquoi tu t’en prends à moi pour 100 dollars ?’’. J’ai alors remis mes écouteurs et c’est alors que la chose la plus incroyable est arrivée. Kobe m’a mis un coup de poing. »

Choqué et sorti de sa torpeur, Walker demandera à Phil Jackson, le coach des Lakers, d’arrêter le bus pour pouvoir aller poursuivre la bagarre à l’extérieur. Demande refusée par le technicien, qui ne prendra aucune mesure contre sa star, prétextant un « incident isolé ».

A.H.