RMC Sport

NBA: Michael Jordan était prêt à prolonger avec les Bulls après le sixième titre

Dans le dernier épisode de la série documentaire "The Last Dance", Michael Jordan confie qu'il aurait signé des deux mains pour une nouvelle saison à Chicago après le titre de 1998. Mais le démantèlement de l'équipe avait malheureusement été décidé dès le début de la saison.

C'est aussi à ça qu'on reconnaît un champion. Il a beau avoir été élu cinq fois MVP de la saison régulière, il a beau avoir remporté six titres de champion NBA avec les Chicago Bulls, Michael Jordan regrette encore, vingt ans plus tard, de ne pas être allé chasser une septième bague.

Dans le dernier épisode de la série documentaire "The Last Dance", disponible depuis ce lundi en France sur Netflix, le légendaire numéro 23 dit en effet déplorer le démantèlement de la superbe équipe des Bulls – retraite de Jordan lui-même, départs du coach Jackson, de Pippen, Rodman, Kerr - après le titre de 1998. Un démantèlement pourtant prévu dès le début de la saison par le manager général Jerry Krause, qui ne souhaitait plus travailler avec l'entraîneur en place et offrir de gros salaires à des joueurs vieillissants.

"Le fait de ne même pas avoir pu essayer, c'est quelque chose que je n'accepte pas"

"Si vous demandiez à tous les gars qui ont gagné en 98: 'Nous vous donnons un contrat d'un an pour essayer de décrocher un septième titre, vous signez?' Oui, ils auraient signé, estime Jordan. Aurais-je signé pour un an de plus? Oui, j'aurais signé pour un an de plus."

Car selon le "GOAT" (le "plus grand de tous les temps"), un maintien de Phil Jackson sur le banc aurait déclenché un effet domino. "Il aurait fallu convaincre Pip (d'accepter un salaire modeste pour son statut, ndlr), mais si Phil avait continué, si Dennis (Rodman) était resté, et si MJ (Jordan) était resté pour gagner un septième titre, Pip n'aurait jamais manqué ça."

Jordan, qui considère avoir été à son apogée lors de cette fameuse saison 1997-1998, ne se réjouit d'ailleurs pas d'être parti de l'Illinois sur un sixième sacre. "C'est juste rageant, soupire-t-il. Parce que j'avais vraiment l'impression qu'on pouvait en gagner un septième. Je le crois sincèrement. Peut-être qu'on n'aurait pas réussi, mais le fait de ne même pas avoir pu essayer, c'est quelque chose que je n'accepte pas."

CC