RMC Sport

NBA: vaccin, Terre plate, JFK, Bob Marley… Kyrie Irving, passion complotisme

Au cœur des débats en NBA avec son refus de se faire vacciner contre la Covid, Kyrie Irving a partagé sur les réseaux sociaux les publications d’un théoricien du complot. L’occasion de revenir sur le flirt appuyé de la star des Brooklyn Nets avec plusieurs théories plus ou moins fumeuses au fil du temps.

Il n’annonce pas, et c’est son droit, s’il est vacciné ou non contre la Covid. Mais la réponse ne laisse pas de place au doute. Membre du trio de stars des Brooklyn Nets avec Kevin Durant et James Harden, Kyrie Irving était absent ce lundi pour le "Media Day" (jour pour les médias) de sa franchise. Le meneur de jeu a toutefois répondu aux questions des journalistes par visio-conférence. Raison? Il n’a pas le droit de se rendre au Barclay Centers, salle des Nets où était organisé l’événement, depuis que le maire de New York Bill de Blasio a émis un décret imposant aux sportifs professionnels de prouver qu’ils ont reçu au moins une dose du vaccin pour pouvoir pénétrer dans l’enceinte où ils pratiquent leur art.

De quoi faire plus que douter sur sa présence dans les matchs de préparation à domicile, qui débuteront dans les jours à venir, et surtout pour le premier match à la maison de la saison prévu le 24 octobre contre Charlotte. Car l’engagement "antivax" du champion NBA 2016 est profond. Un récent article de Rolling Stones explique que l’intéressé a récemment partagé sur les réseaux sociaux les publications d’un théoricien du complot affirmant que "des sociétés secrètes implantent le vaccin pour connecter les Noirs à un grand ordinateur dans le cadre d’un plan de Satan". On n’en dira pas plus… On lui rappellera juste que le pays le plus vacciné au monde en nombre de doses, et de loin, est la Chine. Fin de débat.

Mais l’intéressé n’en est pas à son coup d’essai quand il s’agit de relayer des théories plus ou moins fumeuses. Sa sortie la plus connue sur ce plan évoque notre planète et sa géométrie. En février 2017, Irving participe au podcast de Richard Jefferson et Channing Frye, deux coéquipiers aux Cleveland Cavaliers avec qui il a remporté une bague, et se lance dans une tirade pour expliquer pourquoi il croit que la Terre est plate: "Vous devez faire vos recherches. Mais au final… C’est juste devant nos visages ! Ils nous mentent!" Et de poursuivre: "De ce qu’on m’a appris depuis des années, la Terre est ronde. Mais si vous y pensez vraiment en regardant la façon dont on voit le paysage quand on voyage, la façon dont on se déplace et le fait que… Pouvez-vous vraiment penser que l’on tourne autour du soleil, que toutes les planètes s’alignent et tournent à des dates spécifiques?"

Quelques mois plus tard, Irving annonçait avoir "trollé" les auditeurs avant finalement d’en… remettre une couche sur son côté "platiste" assumé – et son envie de provoquer un débat sur le sujet via ses questions – dans une interview au New York Times où il refusait de répondre par oui ou non à une question sur le fait de croire les photos prises par les astronautes depuis l’espace. En octobre 2018, il finissait par s’excuser lors du Forbes Under 30 Summit de Boston: "Je suis désolé pour tout ça. Pour tous les professeurs de sciences qui viennent me voir et me disent qu’ils ont dû réapprendre tout leur programme à leurs élèves. Je m’excuse."

Mais Irving ne se reniait pas pour autant, s’excusant plus sur la forme que sur le fond: "A l’époque, j’étais à bloc sur les théories du complot, comme tout le monde l’a été à un moment ou à un autre en se demandant si ce qui se passait dans notre monde. Vous cliquez sur une vidéo YouTube et vous vous demandez jusqu’où peut vous mener ce terrier de lapin, vous en parlez à vos amis et vous leur dites de regarder aussi. J’étais un peu innocent sur tout ça. Puis vous vous rendez compte du pouvoir des paroles et même si vous croyez là-dedans, vous réalisez qu’il ne faut pas le dire comme ça, que ça doit rester dans des conversations intimes car la perception de vos propos et la façon dont ils sont reçus sont différentes. Alors que non, je suis plutôt un gars intelligent en fait. A ce moment-là, je n’avais pas réalisé l’effet que ça pouvait avoir."

Le basketteur avait précédemment expliqué être devenu "platiste" à la faveur de… vidéos vues sur Instagram ! Et la forme de notre planète n’était pas la seule théorie du complot qui avait ses faveurs. Dans ce même podcast de 2017, qu’on ne peut aujourd’hui plus écouter sur la page où il avait été publié, Irving évoque également la mort de John Fitzgerald Kennedy en novembre 1963 à Dallas. Selon lui, la Réserve fédérale (banque centrale américaine) aurait joué un rôle dans cet assassinat car il souhaitait "mettre un terme au cartel bancaire mondiale", théorie reprise du livre Crossfire: The Plot That Killed Kennedy de Jim Marrs, qui concluait que l’ancien président US avait été tué pour réduire l’influence de la Réserve fédérale.

Il avait également pointé le cas… Bob Marley. Selon lui, la CIA (agence de renseignements américaine) avait tenté d’engager des Jamaïquains pour tuer la superstar locale: "Marley essayait de rapprocher les gens avec sa musique mais c’était fondamentalement basé sur l’amour et la vérité et nous tuons des gens car ils font ce genre de bonnes choses". Pour mieux comprendre Irving, il faut sans doute se tourner vers une déclaration faite sur le plateau du talk-show Jimmy Kimmel Live en février 2018, lâchée en se prenant la tête dans les mains comme si cela se bousculait très fort dans son cerveau: "Pendant ce podcast, c’était une période où je me disais: 'Bordel, mais qu’est-ce qui se passe dans notre monde?' Toutes ces vérités et ces théories du complot, c’était trop pour moi." A l’époque où il avait expliqué penser que la planète était plate, Irving avait aussi apprécié avoir "des fans tout autour du globe". Pas facile de rester fidèle à une théorie qui vole en éclats face à la science.

https://twitter.com/LexaB Alexandre Herbinet Journaliste RMC Sport