RMC Sport

Noah, c’est géant

Joakim Noah

Joakim Noah - -

Porté par un Joakim Noah énorme (24 points, 14 rebonds, 6 contres), Chicago a remporté le match décisif de son premier tour des playoffs sur le parquet de Brooklyn (99-93). Malgré un effectif diminué par les blessures, les Bulls affronteront Miami, champion en titre, en demi-finale de la Conférence Est.

Où va-t-il chercher toute cette énergie ? Handicapé depuis plusieurs semaines par une inflammation de la voûte plantaire, Joakim Noah a encore déployé tout l’arsenal du combattant pour mener ses Bulls en demi-finales de Conférence. Plus fidèle que jamais à son récent statut de All Star, l’intérieur français a été le grand artisan de la victoire des Bulls (99-93), la nuit dernière, sur le parquet de Brooklyn lors du match 7 du premier tour des play-offs. « Yooks » a compilé 24 points, 14 rebonds (dont 7 prises offensives) et claqué 6 contres en 40 minutes, offrant à Chicago un succès synonyme de demi-finale de la Conférence Est face au Miami Heat, tenant du titre et grandissime favori à sa propre succession.

« Joakim a été tout simplement incroyable, il fait des efforts aux quatre coins du terrain, loue son entraîneur Tom Thibodeau. On lui avait demandé d’être partout, d’être le leader de notre défense et il l’a très bien fait. Quand il est à 100%, il peut réaliser des matches que peu sont capables de faire. » Tout avait pourtant mal commencé pour les Bulls, privés en dernière minute de Kirk Hinrich et de Luol Deng alors que Taj Gibson, Nate Robinson et Noah, donc, sont diminués. Sans parler de l’absence du MVP 2011, Derrick Rose, éloigné des parquets depuis plus d’un an et dont la date de retour n’est toujours pas connue.

Mais les hommes de Chicago, à l’image de leur guerrier français, l’ont joué au courage sur le parquet des Nets. Dans le sillage de Noah, Boozer (14 points, 7 rebonds), Belinelli (24 points) et Robinson (12 points, 4 rebonds, 4 passes) n’ont rien lâché. « Je suis sur un nuage ! Je suis si fier de cette équipe, a lancé Noah, dont la superbe performance fait un peu plus regretter sa probable absence lors du prochain Euro avec les Bleus. Nous nous sommes énormément battus cette saison et nous avons dû surmonter tant d’obstacles. Le plus important est de pouvoir partager ce genre de moments avec vos coéquipiers dans le vestiaire. » Les Bulls auront cependant peu de temps pour fêter leur triomphe puisque le Heat les attend dès lundi, avec son armada de All Stars emmenée par le plus grand d’entre eux : LeBron James.

A lire aussi :

>> Les Knicks et le Thunder au rendez-vous

>> Batum : « Il faut que Noah fasse à attention à lui »

>> Toute l'actualité de la NBA