RMC Sport

Affaire Armstrong - Guimard : « Lefévère, il n’a pas honte ? »

Cyrille Guimard

Cyrille Guimard - -

Cyrille Guimard, l’ancien coureur et ex-directeur sportif, condamne l’attitude de Patrick Lefévère à l’égard des coureurs qui ont témoigné contre Lance Armstrong. Il déplore que le manager d’Omega Pharma-Quick Step ait licencié Levi Leipheimer.

« A l’époque d’Armstrong, il y avait de l’intimidation, des menaces, pour ceux qui parlaient, explique Cyrille Guimard. Le système pouvait continuer à exister. Aujourd’hui encore, on est en train d’imposer aux coureurs de se taire. Quand M. Lefévère (manager d’Omega Pharma-Quick Step) dit « Leipheimer, je le vire parce qu’il s’est dopé », je trouve ça scandaleux.

Voilà quelqu’un qui parle dans le cadre d’une enquête (celle de l’USADA, ndlr), qui a le courage de dire les choses, de dévoiler des pratiques. Eh bien, ce petit salopard, on va le saquer, le virer ! Comme ça, les autres n’auront plus envie de parler, même devant une commission d’enquête. Et Lefévère n’est pas le seul. D’autres vont le faire ou l’ont déjà fait. » 

« On est en train de réintroduire une omerta »

Très remonté, Guimard poursuit : « Vous avouez dans une enquête qui n’est quand même pas n’importe laquelle, puisqu’elle permet de faire exploser le système. Et on sanctionne qui ? C’est la double peine, puisqu’on sanctionne Leipheimer. M. Lefevere, il n’a pas honte ? Il devrait dire « M. Leipheimer, je vous félicite pour ce que vous avez fait, vous avez fait du bien au cyclisme. Vous allez avoir votre suspension, ce qui est normal. Mais je vous garde dans l’équipe. »

Mais M. Lefevere, il n’a pas envie qu’il y ait d’autres coureurs qui parlent. Quand vous avez la Sky, qui n’est pas impliquée dans l’affaire puisqu’elle n’existait pas encore, qui dit « on va faire une enquête auprès de nos coureurs », eh bien il n’y a pas un coureur Sky qui va jacter maintenant ! En jouant les petits saints, on est tout simplement en train de réintroduire une omerta. Il faut se taire et M. Lefévère a montré le chemin avec Leipheimer. »