RMC Sport

Affaire Armstrong : Les réactions du peloton

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Retrouvez tous les commentaires et autres réactions après la décision de l’UCI de destituer Lance Armstrong de ses 7 succès sur le Tour de France (1999 à 2005), dans le sillage de la publication du rapport de l’USADA.

David Lappartient (président de la FFC)
« Je me réjouis de la position de l’UCI, qui est une position finalement courageuse de suivre le rapport et les préconisations de l’Usada et de les étendre au niveau mondial. La décision de l’UCI me semble salutaire pour notre sport et montre aux tricheurs que, même avec du retard, ils seront pourchassés et jugés, comme c’est le cas de Lance Armstrong. C’est aussi nécessaire pour que l’avenir de notre sport puisse se construire sereinement. »

Jean-René Bernaudeau (manager d’Europcar)
« Je ne pense pas que l’UCI avait d’autre choix. Le dopage est avéré au sein des équipes US Postal et avant. On ne pouvait pas s’attendre à une autre sanction. Ça démontre que personne n’est à l’abri. C’est peut-être le début d’une vraie démarche qui doit être faite par les instances. On va peut-être changer les règles, avoir des instances de contrôle antidopage indépendantes qui gèrent des sports où il y a beaucoup d’argent. C’est le moment de se poser des questions. Parce que tous les gens qui se sont dopés ne rendront pas ce qu’ils ont volé. L’affaire Armstrong doit devenir celle du sport professionnel. »

Jean-Cyril Robin (ancien coéquipier d’Armstrong à l’US Postal de 1996 à 98)
« Je ne suis pas vraiment surpris. Ils n’avaient pas le choix. C’est bien. Tant mieux, terminé. Fin de l’histoire. On tourne la page et on repart sur de bonnes bases. Mais le cas Armstrong est un cas un petit peu à part. Concernant les affaires de dopage, je ne suis pas optimiste. Il y aura toujours des tricheurs. C’est dans la nature humaine. »

Vincent Lavenu (manager d’AG2R La Mondiale)
« Tous ces événements autour de l’affaire Armstrong sont terribles. On a appris des choses qui se déroulaient dans notre sport depuis plusieurs années. Ça va laisser une trace indélébile. Le fait que l’UCI ait suivi les recommandations de l’USADA et de l’AMA, ça me semble être une bonne chose pour la sérénité de notre sport. C’est avec beaucoup de tristesse qu’on s’aperçoit qu’il y avait un mécanisme machiavélique organisé autour du dopage. Je ne pouvais pas imaginer qu’il y avait des choses comme ça. Mais c’est bien que la vérité sorte et que les protagonistes soient punis. »