RMC Sport

Affaire Armstrong : toutes les réactions en direct

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Retrouvez sur rmcsport.fr toutes les réactions du monde du cyclisme au dernier développement de l’affaire Lance Armstrong, l’envoi à l’UCI du dossier construit par l’USADA sur le système de dopage dont profitait l’Américain.

18h00 - Verbruggen : « L’UCI n’a rien caché »

Joint par RMC Sport ce jeudi, Hein Verbruggen, l’ancien président de l’UCI (1991-2005) a nié avoir d’une quelconque manière protégé Lance Armstrong au cours de sa carrière. Lire ici

15h20 - Affaire Armstrong : le point en images

15h00 - OM - Barton défend Armstrong

Ce jeudi sur Twitter, l'inévitable Joey Barton y est allé de son analyse de l'affaire Armstrong. Morceaux choisis.

They just never got caught...
— Joseph Barton (@Joey7Barton) October 11, 2012

14h45 - A lire également :

Hincapie admet s’être dopé : à lire ici

Genevois : « Un travail de longue haleine » : à lire ici

Danielson présente ses excuses : à lire ici

Hamilton : « Un grand pas pour le futur de notre sport » : à lire ici

Vande Velde : « Je n’ai jamais gagné quand je me suis dopé » : à lire ici

Bassons : « Armstrong avait de gros moyens pour se protéger » : à lire ici

Zabriskie : « J’étais dévasté, choqué mais j’ai cédé » : à lire ici

Guimard : « Armstrong a été couvert » : à lire ici

Webber : « Ça devait arriver » : à lire ici

Ricco soutient le Boss : à lire ici

Dowsett : « C’est toujours une légende » : à lire ici

14h15 - Guimard : « Un système mafieux »

Membre de la Dream team RMC sport, Cyrille Guimard, ne se dit pas surpris des nouvelles révélations de l'Usada et s'interroge au sujet de la future réaction de l'UCI. « L’UCI n’est pas très claire dans cette affaire, elle ne semble pas sereine. Et on a encore des choses à découvrir. » Lire la suite ici.

14h00 - Bassons : « Armstrong ne tombera pas tout seul »

Treize ans après avoir abandonné lors du Tour de France 1999, sous la pression du peloton et de Lance Armstrong, Christophe Bassons, l’un des rares coureurs à avoir dénoncé ouvertement le dopage, porte un regard pertinent sur la chute annoncée de l’Américain. Une interview à retrouver ici.

Cyrille Guimard (ancien coureur, directeur sportif, consultant RMC Sport)
« Ça ne surprend personne. On est dans la phase terminale de cette longue saga qui va amener, et j’ai envie de dire tant mieux, au point final. Il reste encore une inconnue : comment va réagir l’UCI par rapport à ces révélations et à l’ensemble de ce dossier ? On a vu quelques réticences de l’UCI. Les éléments de l’USADA remettent quand même largement en cause l’US Postal, Lance Armstrong et Johan Bruyneel. L’UCI a freiné des quatre fers dans cette affaire, même lors des derniers championnats du monde. Il semblerait que Lance Armstrong ait été couvert plus ou moins. J’ai l’impression que l’UCI n’est pas très claire ou tout du moins, elle ne semble pas très sereine. Je crois qu’on a encore des choses à découvrir. Mais l’important, c’est que cette affaire aille au bout. » 

Thierry Bourguignon (ancien coureur, consultant RMC Sport)
« L’US Postal, on avait tous des doutes ou alors il ne fallait pas vouloir voir les choses. Il y avait des performances qui étaient au-delà de la normalité. C’est toute une organisation mafieuse qui vient de tomber. J’aurais aimé qu’il tombe pendant son activité, comme tous les tricheurs. Rétroactivement, pour moi, ça n’apporte rien. Sur tapis vert, aucun coureur ne va jouir d’une victoire. »

Bruno Genevois (président de l’Agence française de lutte contre le dopage) 
« Le code mondial antidopage exige des modes de preuves sûrs. Des témoignages concordants peuvent constituer des modes de preuves sûrs. Dans le cas d’Armstrong, l’USADA est remontée dans le temps en multipliant les modes de preuves sur témoignage. Et ça, à cette échelle, c’est quelque chose de nouveau. Cela apporte un élément de réflexion incontestable dans la lutte antidopage. C’est un travail de longue haleine. Ce qui me parait en soi une bonne chose, c’est qu’un sportif, quelle que soit sa notoriété, n’est pas à l’abri des contrôles et des procédures. » (RMC Sport)

Vincent Lavenu (manager d’AG2R La Mondiale)
« L’affaire Armstrong pollue déjà le cyclisme depuis un certain nombre d’années. Si tout est mis à jour, ça ne pourra que repartir sur quelque chose de plus clair, de plus net, de plus constructif. C’est bien que ce soit fait. Mais il faut absolument passer à autre chose. »

Christophe Bassons (ex-coureur, tancé par Lance Armstrong en 1999 pour sa prise de position contre le dopage)
« Il est temps qu’on en termine. Ça ne me surprend pas. J’avais déjà mon opinion sur Lance Armstrong. La personne qui se défendait avait de gros moyens financiers et de gros moyens politiques pour être protégé. Il va à l’encontre de certaines décisions. L’USADA lui interdit de faire des compétitions et il le fait quand même. C’est dire le poids qu’il peut avoir. »

Tyler Hamilton (ex-coéquipier de Lance Armstrong, qui a témoigné contre lui et a avoué s’être dopé)
« Aujourd’hui, c’est un grand pas de fait pour le futur de notre sport » (Twitter)

Christian Vande Velde (coureur de Garmin-Sharp, ex-coéquipier de Lance Armstrong, qui a témoigné contre lui et a avoué s’être dopé)
« En tant que jeune professionnel, j’ai couru sans me doper, sans gagner mais en ayant des résultats décents. Un jour, j’ai été devant un choix et en même temps, ça m’a semblé être le seul moyen de poursuivre mon rêve au plus haut niveau de mon sport. J’ai franchi la ligne, une décision que je regrette profondément. J’étais dans le faux en me disant que je n’avais pas le choix. J’ai gagné des courses avant et après m’être dopé. Ironiquement, je n’ai jamais gagné quand je me suis dopé. Je suis profondément désolé pour les décisions que j’ai prises dans le passé. Pour ma famille, mes fans, mes pairs, pour ce sport que j’aime. Je suis désolé. Je le serai toujours. » (Communiqué)

David Zabriskie (coureur de Garmin-Sharp, ex-coéquipier de Lance Armstrong, qui a témoigné contre lui et a avoué s’être dopé) 
« Après m’être distingué dans une course importante, le staff m’a donné des produits dopants et m’a montré comment procéder. J’étais dévasté, choqué. Je n’avais jamais pris de drogues et n’avais jamais essayé d’en prendre. Je me suis interrogé, j’ai résisté, mais finalement, je suis tombé dans le piège et j’ai cédé à la pression. Après une semaine, j’ai arrêté. Ensuite, je n’y ai eu recours qu’à quelques occasions, n’en faisant jamais une pratique systématique pour mon entraînement et mes courses. Mais c’est arrivé et je ne pourrais pas être plus désolé. C’était une violation, non seulement de la loi mais aussi personnellement et moralement. J’en prends la responsabilité et j’ai été heureux de raconter toute mon histoire à l’USADA. Je veux aider à la construction d’un futur sain et propre pour le cyclisme. » (Communiqué)

Tom Danielson (coureur de Garmin-Sharp, qui a témoigné contre Lance Armstrong et a avoué s’être dopé) 
« Après des années à faire les choses de la bonne façon, j’ai été mis face à un choix. Dans l’environnement dans lequel j’étais, j’étais obligé de faire ce choix pour poursuivre mon rêve. J'ai franchi la ligne et c'est quelque chose que je vais toujours regretter. J'assume la responsabilité de mes choix et je présente des excuses à tout le monde. » (Communiqué)

George Hincapie (ex-coéquipier de Lance Armstrong, qui a témoigné contre lui et a avoué s’être dopé) 
« A la vue des performances des coureurs et des utilisations de produits au plus haut niveau, il n'était pas possible de faire de la compétition sans eux. Par amour de mon sport, ce que j'ai pu lui apporter et tout ce que le cyclisme m'a donné au cours des années, il est très difficile pour moi d'admettre qu'à un moment de ma carrière, j'ai utilisé des produits dopants. » (Communiqué)

RMC Sport