RMC Sport

Andy Schleck, le roi du gag va manquer au peloton

Andy Schleck a multiplié les boulettes durant sa carrière.

Andy Schleck a multiplié les boulettes durant sa carrière. - AFP

A 29 ans, Andy Schleck a décidé de se retirer des pelotons. Véritable intermittent du spectacle, le Luxembourgeois aura multiplié tout au long de sa carrière les hauts (vainqueur du Tour de France 2010, Liège-Bastogne-Liège 2009) et les bas. Retour sur les plus grands ratés et les plus belles casseroles du coureur de Trek Factory Racing.

Il s’emmêle les pédales comme un cadet

Alors que le duel avec Alberto Contador bat son plein lors du Tour de France 2010, Andy Schleck décide d’attaquer l’Espagnol lors de la 15e étape entre Pamiers et Bagnères-de-Luchon. Dans l’ascension de Port de Balès, le Luxembourgeois se dresse sur ses pédales, gicle et tente de placer une mine. Mais son attaque est mort-née en raison d’un saut de chaine. Un souci qui n’est pas purement d’ordre mécanique puisque le cadet des frères Schleck a commis la bourde de changer de vitesse alors qu’il se trouvait en danseuse. Une faute pro digne d’un cadet en plein apprentissage.

Exclu de la Vuelta

Tel un ado mal dégrossi qui aurait été sanctionné après avoir été pris le doigt dans la confiture, Andy Schleck est exclu du Tour d’Espagne 2010 pour « manquement au règlement intérieur » de sa formation Saxo Bank. Un poil irresponsable, le Luxembourgeois sort la veille de la 10e étape boire un verre (ou plus si affinités…), notamment en compagnie de son coéquipier Stuart O’Grady. Bjarne Riis l’apprend et entre dans une colère noire. Les deux hommes seront donc mis hors course par leur manager.

Incapable de terminer une course

Hors de forme en début de saison 2012 puis victime d’une fracture du bassin lors du Critérium du Dauphiné, Andy Schleck devra patienter 11 longs mois avant de terminer une course. Si son entame a été calamiteuse et si la blessure en elle-même ne lui a fait perdre que deux mois, c’est ensuite que les affaires se sont compliquées pour le Luxembourgeois. Victime d’un manque de rythme évident et d’un blocage psychologique, le néo-retraité ne met plus un pied devant l’autre et abandonne successivement à Binche-Tournai-Binche, au Tour de Pékin, au Tour Down Under et au Tour Méditerranéen. Avant de rallier pour la première fois une arrivée à l’occasion à l'occasion du GP Camaiore.

Dans le peloton comme sur le fil du rasoir

Le peloton s’est parfois moqué de David Moncoutié, qui n’aimait pas frotter, ou encore de Thibaut Pinot, un poil stressé dans les descentes. Mais Andy Schleck ne roulait pas non plus des mécaniques dans le paquet. Seulement habitué à rouler à l’entraînement avec son frère Fränk, ou au maximum avec 3-4 coureurs, le vainqueur du Tour 2010 s’est mis à « psychoter » après une chute survenue en 2012. Depuis cette gamelle, aussi mal habile que mal à l’aise, Schleck junior flippait dans le peloton, incapable de garder le contact avec les hommes forts, les mains collées en permanence sur les cocottes de freins. Son directeur sportif, Mike Demol, avait même fini par avouer : « Andy ne se sent pas en sécurité, même sur un vélo classique. Dans le contre-la-montre par équipes de Tirreno-Adriatico, il a été lâché dans la descente. »

Ivre mort dans un ascenseur

Le mars 2013, Andy Schleck célèbre la fête de la bière sept mois avant l’heure dite. Dans un ascenseur munichois, le député socialiste Pierre-Yves Le Borgn’ raconte sur sa page facebook avoir croisé le coureur cycliste dans un drôle d’état : « Check in tardif dans un hôtel à l'aéroport de Munich. Un type bien imbibé entre avec peine dans l'ascenseur et tente sans succès d'appuyer sur le bouton. Je reconnais un grand champion cycliste, deux fois second du Tour ces dernières années (en 2009 et 2011, ndlr). Il portait le blouson de son ancienne équipe Leopard Trek. Il ne tenait pas debout. J'ai appuyé sur le bouton correspondant à son étage. J'ai trouvé cette situation très triste. » Tu t’es vu quand t’as bu ?

GM