RMC Sport

Après le chaos, place aux sprinteurs

-

- - -

Sans difficulté majeure, la 4e étape du Tour entre Cambrai et Reims (153,5 km) est promise aux sprinteurs.

Après les nombreux dégâts occasionnés par les pavés du Nord, le Tour de France renoue aujourd’hui avec une étape plus traditionnelle. « On ne retrouvera plus ces conditions », observe l’ancien directeur sportif Cyrille Guimard. Sans Frank Schleck, victime d’une fracture à la clavicule et contraint à l’abandon, le peloton devrait prendre beaucoup moins de risque au terme de cette 4e levée de transition entre Cambrai et Reims.

Une course de 153,5 kilomètres qui devrait faire le bonheur des sprinteurs. Pour cette première étape entièrement sur le sol français, les coureurs penseront surtout à récupérer des forces après trois jours de folie marqués par des chutes et des blessures en pagaille. Si le final est bosselé, il n’existe aucune difficulté majeure sur le parcours. Il ne faut donc pas s’attendre à de grands bouleversements au général : « Logiquement, ça ne devrait plus bouger avant la première étape des Alpes samedi », note Guimard.