RMC Sport

Armstrong, action ou vérité ?

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Lance Armstrong passera à confesse lors d’une interview accordée à Oprah Winfrey et enregistrée ce lundi chez lui, à Austin. Si tout est fait pour que le Texan déballe tout, le doute plane sur la réelle teneur de ce déballage attendu.

Jeudi soir, l’Amérique, pardon le monde entier, a rendez-vous avec l’émotion. Ou l’une des confessions les plus attendues de l’histoire. C’est selon. Et c’est bien là tout le sel de l’interview qu’enregistrera Oprah Winfrey ce lundi, à Austin (Texas), au domicile de Lance Armstrong. Est-ce que le cycliste déchu de ses sept Tours de France pour dopage, dira la vérité, toute la vérité ? Ou ce dernier se laissera aller à quelques aveux larmoyants suffisamment orchestrés pour réhabiliter son image ? Car Oprah Winfrey, qui a fait des confessions de sportifs sa spécialité, excelle dans l’art de (re) gonfler leur capital sympathie. Les exemples de Mike Tyson, Marion Jones ou encore Lebron James, tous passés à confesse, sont encore vivaces. Encore plus l’interview accordée en 2004 par Armstrong, déjà, où le mot dopage n’avait jamais été cité… et où on avait vu le Texan poser avec Oprah Winfrey et sa compagne de l’époque, la chanteuse Sheryl Crow.

Betsy Andreu, femme de Frankie, l’ancien coéquipier de « Lance », n’imagine pas un autre scénario. « Je suis convaincu qu’il va s’en servir à son avantage, confie au Daily Mail celle qui affirme avoir entendu en 1996 Armstrong reconnaître s’être dopé. Il aura des larmes de crocodile. Il n’y aura pas de contrition sincère de sa part. Je vais l’enregistrer et je lirai après les commentaires la concernant. Mais si c’est de la poudre aux yeux – et je pense que ça le sera – je ne la regarderai pas du tout. » Pourtant, il devrait bien y avoir un fond de vérité, voire plus d’ailleurs, dans l’interview d’Armstrong. D’abord, parce que contrairement aux affirmations du quotidien USA Today, « Lance » ne se contentera pas d’avouer avoir triché sans dénoncer. « J’ai demandé à Oprah Winfrey de me poser toutes les questions qu’elle veut me poser. Je répondrai directement, honnêtement et franchement » a affirmé le Texan dans un SMS envoyé samedi matin à l’agence de presse américaine AP.

Mesnooh : « Le show sera tout sauf spontané »

Et aussi parce que du côté d’Oprah Winfrey, tout a été mis en œuvre pour pouvoir poser les questions qui fâchent. Sollicité par la productrice de l’animatrice vedette, tout comme Betsy Andreu et Kathy Lemond (femme de Greg), David Walsh s’est vu invité à poser des questions à Armstrong. « Reconnaissez-vous que votre ami, le Docteur Michele Ferrari a appuyé le dopage au sein de votre équipe ? Après votre guérison du cancer, comment pouvez-vous justifier la présence de produits interdits dans votre corps ? » a notamment demandé le co-auteur du livre L.A Confidential. « Reconnaissez-vous avoir intimidé les témoins qui vous ont accusé ? Pouvez-vous nous raconter l'épisode de l'hôpital en 1996 au cours duquel vous avez avoué vous être dopé ? » a de son côté envoyé Betsy Andreu à la production. De quoi inquiéter Armstrong ?

Il estime, lui, que c’est son interlocutrice qui aura la pression. « Je pense qu’Oprah a conscience de la pression de cette interview. Elle est intelligente. Elle a interviewé tellement de personnalités qu'elle sait aller en profondeur... Je lui ai assuré que je veux qu'avec moi aussi elle aille au plus profond avec ses questions. Je suis impatient d'y être. » Vraiment sans pression ? Il ne risque pas d’être poursuivi par parjure, puisque « le délai de prescription au Texas est de trois ans et donc c’est prescrit depuis 2008 » précise Christopher Mesnooh, avocat au cabinet Field Waterhouse inscrit aux barreaux de Paris, New York et Washington DC. Mais Armstrong n’est pas à l’abri d’une procédure pénale. « Il a tout intérêt à bien réfléchir à ce qu'il va dire jeudi soir et à consulter ses avocats pour être certain que par une phrase mal placée, il ne s'ouvre pas à une action au civil ou au pénal, poursuit Mesnooh. Le show sera tout sauf spontané. » Preuve que « Lance » ne sera pas peut-être pas aussi direct, franc et honnête qu’il veut bien le dire.

A.D avec G.Q, N.J et N.P