RMC Sport

Bachelot : « Un vrai différend juridique avec l’UCI »

-

- - -

L’Agence Française de la Lutte contre le Dopage (AFLD) ne participe pas cette année aux contrôles antidopage du Tour de France. Ce ne serait toutefois qu’un simple différent juridique qui en serait la cause selon la Ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot. « Vous le savez, Si l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) n’a pas eu accès aux analyses complémentaires, c’est au motif -selon l’Union Cycliste Internationale (UCI)- que la loi française n’avait pas adapté complètement le recours devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Nous avons un vrai différend juridique avec l’UCI là-dessus, car même si l’AFLD avait été mandaté par les organisateurs, c’est néanmoins l’UCI qui aurait été en quelque sorte le « maître d’ouvrage » de ces analyses et le recours devant le TAS restait évidemment possible. C’est donc pour régler ces problèmes juridiques que nous allons avoir cette importante réunion de travail demain (vendredi). On va se retrouver avec l’AMA, avec l’AFLD, et les membres de mon cabinet de la direction des sports pour mettre au point les derniers réglages. Nous aborderont également d’autres sujets de la lutte contre le dopage », a précisé Mme Bachelot.