RMC Sport

Boonen interdit de Tour par ASO

Amaury Sport Organisation, l’organisateur du Tour de France, a jugé le coureur belge Tom Boonen (Quick Step), récemment contrôlé positif à la cocaïne, indésirable sur la prochaine édition de la Grande Boucle.

ASO a tranché. L’organisateur du Tour a décidé de ne pas inviter le Belge Tom Boonen (Quick Step) sur l’épreuve qui débute dans moins de quinze jours. Boonen, champion du monde 2005, a été contrôlé positif à la cocaïne, fin avril, lors d’un contrôle inopiné réalisé hors compétition, en Belgique. Le leader de la Quick Step avait été provisoirement suspendu par sa formation. Avant cette récente infraction, le vainqueur de Paris-Roubaix avait déjà été contrôlé par deux fois, hors-compétition, à la cocaïne : en novembre 2007 (Suisse), et en mai 2008 (Belgique). En 2008, Boonen s’était vu interdire le Tour de France pour « atteinte à l’image de l’épreuve ». Suite à son nouvel écart, les organisateurs du Tour avaient déclaré le Belge indésirable sur l’édition 2009. En réponse, Quick Step a menacé ASO de poursuite judiciaire, mettant en avant le règlement du code mondial antidopage qui éatblit que la cocaïne n’est pas considérée comme un produit dopant hors compétition. Le secrétaire d’Etat aux Sports Bernard Laporte s’est « félicité de la décision d’ASO ». L'Union cycliste internationale (UCI) a annoncé jeudi sa décision de ne pas poursuivre le Belge Tom Boonen après son contrôle à la cocaïne hors compétition : « Le comité directeur de l'UCI a renoncé à introduire en l'état une procédure disciplinaire contre M. Tom Boonen en relation avec une consommation présumée de cocaïne hors compétition, suite à la mise à disposition de nombreux éléments par le coureur belge », a déclaré la fédération internationale présidée par Pat McQuaid. Le communiqué d'ASO précise que « le coureur et son équipe ont la faculté de contester la décision ainsi prise par ASO devant la Chambre arbitrale du sport du CNOSF qui, en cas de saisine effective, statuera en dernier ressort ».

La rédaction