RMC Sport

Bouhanni, un champion qui passe son Tour

Arnaud Démare, Nacer Bouhanni et Adrien Petit

Arnaud Démare, Nacer Bouhanni et Adrien Petit - -

Sacré champion de France ce dimanche à Saint-Amand-les-Eaux, devant son coéquipier Arnaud Démare, le jeune sprinteur de la FDJ-Big Mat a frappé un grand coup. Mais il ne sera pas présent sur les routes Tour de France (30 juin-22 juillet).

A Saint-Amand-les-Eaux, le cyclisme français a pris un sacré coup de jeune ! Alors que tous les champions de France encore en vie étaient présents ce week-end dans le Nord, c’est la nouvelle génération qui a pris le pouvoir. Et au bout de l’avenue du Clos, c’est Nacer Bouhanni qui a levé les bras. Au terme d’un sprint tout en puissance, le coureur de la FDJ-Big Mat (21 ans) a réussi à déborder dans les ultimes mètres son jeune coéquipier Arnaud Démare (20 ans), inconsolable après la course, et Adrien Petit, le sprinteur de la Cofidis (21 ans), pour le podium le plus jeune de l’histoire des « France ». Le succès d’un quasi-inconnu pour les non-initiés de la « petite reine » et que le grand public ne pourra pas découvrir lors du prochain Tour de France puisqu’il n’a pas été sélectionné par sa formation, qui préfère l’envoyer sur la Vuelta.

La victoire du Vosgien est pourtant tout sauf une surprise, tant le parcours de cette édition 2012 des championnats de France était taillé pour un sprinteur. Si Sylvain Chavanel a bien tenté, grâce à ses inénarrables qualités d’attaquant, d’échapper à un emballage final, le tenant du titre n’a rien pu faire face à la machine FDJ-Big Mat. Un travail d’équipe finalement récompensé par les deux premières places des deux jeunes étoiles du sprint français. « On avait prévu de déposer les deux aux 200m et après, c’était le destin qui ferait le reste, confie Marc Madiot, le directeur sportif de la formation française. Bouhanni est un beau coureur qui est en train d’exploser. C’est un bon mec, qui gagne à être connu. C’est vraiment un teigneux. »

Bouhanni : « Ne pas précipiter les choses »

Quatre jours après sa victoire dans l’épreuve belge Halle-Ingooiem devant… Arnaud Démare, Nacer Bouhanni, ancien gendarme, confirme donc qu’il est passe de devenir la nouvelle valeur sûre du sprint français, malgré son absence sur la prochaine Grande Boucle. « Je suis encore jeune, je n’ai jamais fait de course de trois semaines, il faut que j’apprenne, glisse-t-il. Il ne faut pas précipiter les choses. » Et s’il n’étrennera pas son maillot bleu-blanc-rouge sur les routes du Tour de France, il pourrait en revanche être de la partie lors des Jeux Olympiques de Londres, le 28 juillet prochain. Car s’il hésitait encore, Laurent Jalabert, le sélectionneur national, a dû être définitivement convaincu.

Alexandre Alain avec Georges Quirino