RMC Sport

Bresset : « Les JO m’ont donné des ailes »

Julie Bresset

Julie Bresset - -

Julie Bresset est aussi championne du monde de cross-country (VTT) depuis ce samedi, un mois après son sacre olympique à Londres. La Française, sur un nuage, est revenue dans l’Intégrale Sport sur RMC sur cette période fantastique.

Julie, un mois après les JO, vous remportez les Mondiaux en Autriche. C’est un incroyable doublé…

C’est clair que c’est vraiment incroyable ce qui m’arrive. Je suis très détendue et relax. C’est vrai que ce n’était pas évident de préparer ce Mondial après une médaille d’or olympique. Au final, j’arrive à gagner… Waouh ! Cette médaille m’a donné des ailes.

Votre vie a-t-elle changé depuis votre médaille d’or aux JO ?

C’est clair ! C’est un peu une autre vie. Il y a eu beaucoup de choses en très peu de temps, beaucoup de sollicitations. J’ai vraiment profité de tout cela aussi. L’aventure olympique n’est pas encore terminée, il y a beaucoup de choses encore qui m’attendent. C’est vraiment génial ce que je vis aujourd’hui.

Vous avez reçu un accueil triomphal à Ploeuc, votre village en Bretagne, dès votre retour de Londres…

Oui, il y avait la foule, comme si c’était la fête du village. C’était sympa et très simple, à l’image de ma commune. Avec ma famille, nous avons voulu nous retrouver un peu entre nous. Et à la maison, ce n’était plus possible. Tout le monde passait nous voir pour venir boire un coup (rires). On est donc parti deux jours en vacances.

Vous avez décroché ce titre de championne du monde presque sans préparation. Vous sentez-vous au-dessus du lot dans votre sport ?

C’est vrai que je ne savais pas trop où j’en étais. J’ai eu de la chance car j’ai réussi à m’imposer techniquement et à gagner des secondes dans les sections techniques. Parce qu’après, physiquement, j’étais au même niveau que les autres, voire un cran en dessous. Mais je gagnais des secondes à chaque fois que je rentrais dans le bois, sur le circuit.

Quel est le programme pour vous désormais ?

La saison est terminée. J’ai encore un planning chargé avec les sollicitations des médias, mais après je vais prendre des vacances. Même si je continuerai à m’entrainer, l’hiver sera long !