RMC Sport

Carlos Sastre, Cadel Evans, faites votre choix

Carlos Sastre

Carlos Sastre - -

Le contre-la-montre d’aujourd’hui entre Cérilly et Saint-Amand-Montrond va permettre de désigner le vainqueur du Tour de France 2008. Le point sur les forces en présence.

Carlos Sastre n’est pas un spécialiste de contre-la-montre. Mais l’Espagnol est maillot jaune avec 1’34’’ d’avance sur son plus dangereux concurrent, Cadel Evans. L’an dernier, lors du dernier exercice en solo, l’homme de la CSC avait lâché 2 minutes et 33 secondes à Evans sur une distance à peu près similaire à celle qu’auront à parcourir les cyclistes aujourd’hui. Sastre est apparu très serein ces derniers jours. C’est le jour de sa vie aujourd’hui. Il ne faut pas qu’il se laisse submerger par la pression car sur ce parcours, il a les moyens de résister. Ce n’est pas un parcours hyper roulant. Il y a des zones cassantes où ses talents de grimpeur seront d’une aide précieuse. L’Espagnol a été impressionnant en montagne au contraire d’Evans qui a souvent lâché quelques secondes. S’il s’est bien préparé, il pourrait limiter la casse d’une manière inattendue et conserver son précieux bien. Il faut aussi se souvenir qu’en 2006 sur le Tour, Sastre n’avait perdu qu’une minute et une seconde à Evans entre Le Creusot et Montceau-les-Mines. Sastre a l’air plus frais et après trois semaines ça compte. Sera-t-il capable d’entrer dans la lumière, lui qui a toujours passé les plats à de prestigieux leaders ?

Evans est le favori des sondages

Cadel Evans est dos au mur. C’est lui qui va devoir aller chercher le paletot jaune. Avec une minute et trente-quatre secondes de retard, il apparaît comme le favori de l’épreuve du jour car c’est un spécialiste de l’exercice en solo. Attention, Evans s’est mis dans le rouge en montagne. Sa cuirasse a été ouverte par les attaques de l’Espagnol et il a lâché. Est-il au niveau espéré ? Au niveau qui doit lui permettre de devenir le premier Australien à remporter la Grande Boucle. C’est l’inconnu concernant les 53 kilomètres du jour. Avec le couteau sous la gorge, il va devoir se livrer. Et nul doute qu’l n’a pas envie de revivre le scénario de l’an passé où il avait dû baisser pavillon payer 23’’ face à Alberto Contador. Cette pression peut peser.

Cancellara ou Schumacher pour la victoire d'étape?

Autre prétendant à la victoire finale, Denis Menchov, est trop loin (2’39’’) pour espérer plus qu’une place sur le podium. Il visera la troisième place de Bernhard Kohl, plus grimpeur que rouleur, et appelé à tomber de la troisième marche. A moins d’une performance exceptionnelle, Menchov ne remportera pas le Tour 2008. Il faudra compter sur lui pour la victoire d’étape. Au même titre que Stefan Schumacher, victorieux à Cholet, et Fabian Cancellara qui s’est économisé hier dans le final. Attention, Schumacher ne s’est pas ménagé dans les Alpes en prenant la poudre d’escampettes tous les jours ou presque. Il a du y laisser des plumes. Et pourquoi pas un Christian Vandevelde si discret dans les Alpes mais redoutable en contre-la-montre.

La rédaction