RMC Sport

Barguil dans la cour des grands

Warren Barguil

Warren Barguil - -

A seulement 21 ans, Warren Barguil honorera à Florence sa première sélection sous le maillot de l’équipe de France élite. Tout s’accélère pour le double vainqueur d’étape de la dernière Vuelta.

On ne peut pas dire que Warren Barguil soit du genre à perdre son temps. A 21 ans, le sociétaire d’Argos-Shimano conclut sa première saison chez les pros par une première sélection en équipe de France élite. Déjà sous les ordres de Bernard Bourreau quand il faisait ses classes en Espoirs, il retrouvera le sélectionneur à Florence du 21 au 29 septembre prochain. Une véritable accélération de parcours pour le double vainqueur d’étapes de la dernière Vuelta.

L’histoire entre les deux hommes a débuté quand le Breton est sorti des rangs juniors il y a quatre ans. En juin, Bourreau le sélectionne pour le Tour des pays de Savoie. Et tout de suite, Barguil montre de très belles qualités. La suite est plus difficile, mais c’est dans les moments délicats qu’il puise sa force. « Il ne fait jamais deux fois la même bêtise, soulève Bourreau. Il apprend très vite, tire les enseignements et s’adapte toujours très bien. Mais il a encore des choses à apprendre. Il doit s’endurcir. » Champion de France junior (2009), vainqueur d’étape du Tour de l’Avenir et 5e du général en 2011, puis vainqueur du classement général avec une étape à la clé l’année suivante, « Wawa » suit actuellement une progression régulière.

Guimard : « De la graine de champion »

Ses victoires à Castelldefels et Aramón Formigal sur la dernière Vuelta n’ont fait qu’accélérer les choses. « On peut dire que c'est une révélation, déclarait son directeur sportif chez Argos, Christian Guiberteau. Nous, on savait le potentiel de Warren mais après, de là à dire qu'il était capable de gagner deux étapes, il y avait une marche. » Cyrille Guimard reprend : « Si en gagnant deux étapes au Tour d'Espagne de cette façon ce n'est pas de la graine de champion, alors je ne sais pas où on va aller chercher des champions, s’émerveille le membre de la Dream Team RMC Sport. Mais ne faisons pas de Warren Barguil ce qu'on a fait de Thibaut Pinot l'an dernier parce qu'il avait gagné une étape sur le Tour de France, pour le jeter ensuite aux orties après une semaine de Tour de France. »

Observé depuis de longues années par Argos-Shimano, Barguil a d’abord refusé des offres de stage de la formation néerlandaise. Le natif de Hennebont en profite alors pour suivre ses études supérieures et obtient un BTS assistant gestion PME-PMI. Puis il signe en 2013 un bail de deux ans dans une équipe qui n’a jamais douté de son talent. En Espagne, il avait attaqué alors que sa formation lui demandait de rester au chaud. Mais le grimpeur au tempérament bien trempé avait des fourmis dans les jambes. Aux côtés de Voeckler, Riblon et Moinard, il aura une nouvelle fois l’occasion de le prouver. Même s’il s’envole à Florence avant tout pour apprendre. En formation accélérée…

A lire aussi :

>>> Etre cycliste pro, c’est bon pour la santé !

>>> Alonso remet Euskaltel en selle

>>> Tout l'actualité du cyclisme

PTa (avec CG et QG)