RMC Sport

Chavanel, parmi les gros bras

Sylvain Chavanel

Sylvain Chavanel - -

A l’issue d’une saison réussie, le Français nourrit de grandes ambitions lors du contre-la-montre, aux Mondiaux de Valkenburg (Pays-Bas) mercredi. Le parcours lui convient, et il rêve de succéder à Laurent Jalabert, actuel sélectionneur, et dernier Bleu sacré dans la discipline, en 1997.

Tout juste auréolé du titre mondial sur le chrono par équipe, le coureur de la formation Omega-Pharma Quickstep sera la plus grande chance tricolore sur le parcours néerlandais. Sylvain Chavanel a l’ambition de devenir le premier champion du monde tricolore du contre-la-montre depuis 1997 et un certain Laurent Jalabert, aujourd’hui patron des Bleus. Champion de France du contre-la-montre pour la quatrième fois en juin dernier à Saint-Amand-les-Eaux, le Châtelleraudais de 33 ans s'est illustré lors du dernier Tour de France en prenant la 3e place du prologue de Liège et la 5e place du contre-la-montre entre Arc-et-Senans et Besançon. « Je veux concrétiser tous les chronos que j’ai fait cette année. » Diminué par une bronchite et victime d'un ennui mécanique, il n'avait pu faire mieux qu'une 29e place lors du contre-la-montre des Jeux Olympiques de Londres. « Je n’étais pas à ma place aux JO, je viens ici pour la retrouver. »

Mercredi aux Pays-Bas, le parcours de 53,2km parait tout tracé pour Chavanel. « Il me plait », admet le Français. Avec Jérémy Roy, l’autre engagé tricolore, il a pu le reconnaître pour la première fois mardi midi. « Exigeant », décrivent en chœur les deux coureurs. Comprendre : un mélange de ligne droite et de bosses, dont le le mythique Cauberg qui constitue la dernière difficulté, qui convient aux rouleurs capables d’accélérations. « Il faudra souvent être en danseuse », prévient Jalabert.

La chance de la belle gueule du cyclisme français ? Il y aura beaucoup d'absents ce mercredi. Les Britanniques Bradley Wiggins et Christopher Froome, à court de forme, ont préféré faire l'impasse et seront concentrés sur la protection de Mark Cavendish dimanche sur la course en ligne. Le Suisse Fabian Cancellara, qui doit subir une nouvelle opération de la clavicule, a été contraint de déclarer forfait. Les rivaux du Français s'appelleront donc Tony Martin, l'Allemand champion du monde sortant, ou encore l'Espagnol Alberto Contador. « Je vois bien Alberto Contador, il ne s’est pas inscrit pour rien, et Martin, prédit Chavanel. Je me mets parmi les Pinotti, Phinney et Van Garderen, je suis outsider, mais j’attends de faire une grande course, je ne suis pas ici en touriste. »

Jalabert : « Chavanel peut entrer dans le top 5 »

Libéré après son titre par équipe, Sylvain Chavanel aura à cœur de s'illustrer. « Cette médaille d’or par équipes, ça va lui servir, le rassurer, on le sent détendu, il a réussi sa semaine », se réjouit son sélectionneur. Le Mazamétain le voit dans le top 5, et Jérémy Roy dans le top 10. Chavanel voudra d’autant plus marquer les esprits que dimanche la course en ligne s’annonce plus complexe. La consigne est de rouler pour Thomas Voekler, mais rien n’interdira le coureur d’Omega Pharma Quickstep de saisir sa chance. « Il faudra être loyal et opportuniste, résume Jalabert, Brochard en sait quelque chose, lui qui avait gagné en 1997 alors que j’étais le leader de l’équipe. »

Louis Chenaille (avec G.Q. à Valkenburg)