RMC Sport

Coquard veut (aussi) briller sur la route

Bryan Coquard

Bryan Coquard - -

Encore auréolé de sa médaille d’argent aux JO de Londres, sur l’omnium, le jeune Bryan Coquard (20 ans) a un coup à jouer dans la course en ligne espoirs des Championnats du monde, ce samedi à Valkenburg. Avant de passer pro chez Europcar en janvier.

Le 5 août dernier, la vie de Bryan Coquard a changé à tout jamais. Sur la piste du vélodrome olympique de Londres, le jeune coureur de 20 ans devenait vice-champion olympique de l’omnium de la discipline, composée de six épreuves et intégrée au programme des JO pour la toute première fois. Sur le podium, le natif de Saint-Nazaire, qui mesure 1,69m pour 58kg, paraissait fluet à côté du champion olympique danois Lasse Norman Hansen (1,80m, 73kg). Fou de joie, Coquard avait pris le temps de fêter sa médaille avec ses proches mais parlait déjà aux journalistes de la suite à donner à sa carrière… sur route, cette fois-ci ! « Je n’ai pas oublié Londres, mais je suis passé à autre chose. J’ai coupé une semaine sans vélo, puis je suis parti sur la route », raconte-t-il aujourd’hui aux Pays-Bas. Car contrairement aux apparences, le quotidien de Coquard, c’est bien les bordures, les bosses et les arrivées au sprint.

« Je suis un routier qui a des qualités pour faire des belles choses sur la piste », explique simplement le Tricolore. Enfant de la Petite Reine du Grand Ouest (US Pontchâtelaine, Vendée U), c’est sous les couleurs de la formation Europcar de Thomas Voeckler que Coquard va débuter sa carrière chez les professionnels sur route à partir de janvier prochain. Un titre de vice-champion d’Europe juniors sur route en 2010, et plusieurs victoires cette année (6), dont le célèbre Grand Prix de Plouay amateurs, ont conduit Jean-René Bernaudeau à l’intégrer dans son équipe, et Bernard Bourreau, sélectionneur des Bleuets, à le retenir parmi les six coureurs engagés sur la course en ligne espoirs des Mondiaux de cyclisme sur route, samedi à Valkenburg.

Voeckler : « Il a un truc en plus »

La mission de Coquard sera d’aider Warren Barguil récent vainqueur du Tour de l’Avenir. Mais si dans les derniers kilomètres il est en mesure de l’emporter, il tentera sa chance au sprint pour succéder à Arnaud Démare, sacré l’an dernier à Copenhague. « On a pas mal de cartes à jouer, moi au sprint. Je viens pour qu’un Français soit champion du monde, mais si ça peut être moi... » Coquard affirme être resté identique à ce qu’il a toujours été avant son titre de vice-champion olympique, même si les regards ont évolué autour de lui.

« Je n’ai pas besoin du Championnat du monde pour savoir qu’il a un petit truc en plus, s’enthousiasme Thomas Voekler. On n’a pas eu un potentiel comme ça depuis un bout de temps dans l’équipe, mais il ne doit pas se cantonner à ce profil de sprinteur qu’on lui a collé. Il peut faire plus que ça. » Sur son avenir chez Europcar, Coquard a déjà une idée précise de son futur rôle : « Je ne pense pas faire le Tour dès la première année. Mais mes futurs coéquipiers chez Europcar, Thomas Voeckler et Pierre Rolland, nous ont fait rêver sur ce Tour. J'ai envie d'apporter ma pierre à l'édifice. »