RMC Sport

Des Bleus en ordre de marche

-

- - -

Arrivée dimanche à Melbourne pour y disputer les championnats du monde, l’équipe de France de cyclisme en a terminé avec son voyage de 24 heures. Une aventure qui a débuté vendredi dernier.

Il régnait une drôle d’ambiance au Centre technique national de cyclisme. Et en cette période de rentrée des classes, l’équipe de France n’a pas dérogé à la règle. Cinq des sept sélectionnés pour l’épreuve en ligne se sont ainsi retrouvés vendredi avant de s’envoler pour l’Australie, via Dubaï, pour y disputer les championnats du monde. Sylvain Chavanel, également engagé sur le contre-la-montre et déjà à Melbourne, ainsi que William Bonnet, qui retrouvait ses compatriotes à l’aéroport, manquaient à l’appel.

Anthony Geslin, Sébastien Hinault, Cyril Gautier, Brice Feillu et Yoann Offredo sont ainsi arrivés au compte gouttes. Dernier à se présenter, Offredo, qui, en régional de l’étape, débarquait de son Essonne natale. Les cinq hommes retrouvaient, non sans appréhension, leur sélectionneur, Laurent Jalabert. « Pour le moment, on fait connaissance. Je les connais parce que je les vois pédaler, mais je ne les ai jamais côtoyés de près, explique l’ancien vainqueur de la Vuelta. On va se découvrir. Il y a une approche un peu prudente. »

Jalabert : « Pense bien qu’il risque de faire froid en arrivant là-bas »

L’ambiance au CTN est des plus calmes. Au programme : la distribution des paquetages. Rien de solennel. Juste la remise d’une valise. Jalabert distribue ainsi ses conseils, notamment à Offredo très demandeur. « Comment comptes-tu voyager dans l’avion ? Pense bien qu’il risque de faire froid en arrivant là-bas », distille-t-il au coureur de la Française des Jeux. Premier à en finir, Anthony Geslin revient dans le hall et pianote sur son portable à la recherche des dernières informations. C’est d’ailleurs lui qui apprend à Sébastien Hinault que Jean-Christophe Péraud le rejoindra chez AG2R-La Mondiale. La nouvelle n’est officielle que depuis quelques minutes.

Les deux hommes se sont lancés dans une discussion sur le marché des transferts. Ils sont rapidement rejoints par Romain Feillu. L’aîné des deux frères décrypte notamment les modalités du transfert de Brice dans la formation des Schleck. « Même les coureurs ne connaissent pas l’identité du nouveau sponsor », avoue le maillot jaune du Tour 2008. Sans doute préoccupé par la reprise de Bbox, Cyril Gautier est lui très discret. On sent d’ailleurs que l’attente pèse sur les épaules des coureurs. Jalabert règle les derniers préparatifs et échangent quelques mots. Sans doute histoire de briser la glace. Puis c’est l’heure de la sieste. Il ne reste que quelques heures avant de filer vers Roissy et de se lancer dans le vif du sujet.

Pierrick Taisne