RMC Sport

Mondiaux : comment le cyclisme américain vit l’après-Armstrong

-

- - AFP

Les Mondiaux de cyclisme sur route se déroulent cette semaine à Richmond, en Virginie. L’occasion de voir comment le vélo est perçu aux Etats-Unis depuis que Lance Armstrong a avoué s’être dopé durant sa carrière.

Deux ans et demi ont passé depuis les aveux de Lance Armstrong. Mais aux Etats-Unis, personne n’a oublié ce 17 janvier 2013 et cette interview accordée à Oprah Winfrey en direct à la télévision. Un séisme qui a ébranlé le monde du cyclisme et choqué le peuple américain. Depuis que le Boss a admis s’être dopé durant la majeure partie de sa carrière et que ses sept victoires sur le Tour de France lui ont été retirées, les pelotons se sont amincis outre-Atlantique.

« Quand la vérité est sortie, les gens se sont trahis, abasourdis, témoigne Kevin Koughery, porte-parole de la Fédération américaine. Certains se sont détournés du cyclisme, mais pas du vélo, juste de la compétition. Il y a toujours des courses de vélo pour la charité qui sont très populaires. On ne veut pas oublier Armstrong et son époque, sinon l’histoire risque de de se répéter. On apprend de cette expérience et de cette période noire. »

Armstrong, un sujet tabou

Malgré ce coup dur, les amateurs de cyclisme existent toujours aux Etats-Unis. Dans un pays où le football US, le baseball, le basket et le hockey-sur-glace sont indétrônables, ils sont plusieurs dizaines à avoir fait le déplacement à Richmond (Virginie) pour venir encourager les coureurs qui participent cette semaine aux Mondiaux sur route. Mais l’ancien champion de l’US Postal est désormais un sujet tabou.

« Les fans de vélo n’aiment pas parler de lui, c’est embarrassant, assure Anna, une supportrice. On préfère se concentrer sur les nouvelles stars américaines. Quand on parle d’Armstrong, c’est toujours lié au dopage, même s’il fait partie de notre histoire. » C’est d’autant plus vrai que le Texan reste à ce jour le dernier Américain à avoir été sacré champion du monde, en 1993 à Oslo. Même si ces Mondiaux ne sont diffusés que sur Universal Sports Channel (une chaine appartenant à NBC), ils bénéficient d’un réel engouement. Plus de 50 000 personnes sont attendues au bord de la route ce week-end à Richmond. Pour tourner définitivement la page Armstrong.

Alexandre Jaquin avec Georges Quirino, à Richmond