RMC Sport

Mondiaux : des jeunes Bleus aux dents longues

-

- - -

Dans le sillage de Bardet et Barguil, c’est une équipe de France pleine d’ambition qui prend ce dimanche le départ de la course en ligne des Mondiaux (Florence). Pas de leader désigné, mais des jeunes prêts à bousculer la hiérarchie.

Romain Bardet (AG2R La Mondiale, 21 ans)

A seulement 21 ans, Romain Bardet a bouclé son premier Tour de France à la 15e place du général. A l’aise dans la montagne, il est même parvenu à suivre les meilleurs sur certaines ascensions. Son manageur Vincent Lavenu ne tarit pas d’éloge sur son poulain. Et il n’est pas le seul. « Les anciens sentent bien qu’il se passe quelque chose en France. Ils sont contents de nous accueillir et de nous donner des tuyaux pour réussir sur ces courses où l’on retrouve des coureurs d’expérience », se félicite le jeune homme.

Warren Barguil (Argos-Shimano, 21 ans)

Warren Barguil, c’est le tube de la Vuelta. Deux victoires d’étape sur le Tour d’Espagne, et voilà comment un gamin toujours éligible chez les espoirs s’est invité chez les grands. Doté d’un fort tempérament, il espère se faire une place parmi les cadors. « Je serai un peu plus surveillé. C’est normal, plaisante-t-il. Je suis là pour apprendre. Il ne faut pas griller les étapes. Mais je ne suis pas là que pour apprendre. On connait aussi mon style offensif. »

Cyril Gautier (Europcar, 26 ans)

Coéquipier de Thomas Voeckler chez Europcar, Cyril Gautier est un habitué des sélections. Comme il le fait au sein de la formation vendéenne, il saura également se mettre au service de ses coéquipiers. Surtout s’il faut animer la course. A 26 ans, il est d’ailleurs pile dans la moyenne d’âge de cette jeune équipe de France.

Amaël Moinard (BMC, 29 ans)

A 29 ans, il fait partie, avec Voeckler et Riblon, des capitaines de route de l’équipe, lui qui était dans la formation de Cadel Evans, vainqueur sur le Tour de France en 2011. Parti à l’étranger en 2011, il a beaucoup appris aux côtés de la dream Team BMC, et notamment de Philippe Gilbert. Assez pour contrarier les plans du Belge ?

Thibaut Pinot (FDJ.fr, 23 ans)

On l’avait laissé moribond sur le Tour de France. Soumis à une grosse pression, il n’avait pas résisté et avait préféré quitter la Grande Boucle en cours de route. Thibault Pinot s’est refait une santé sur la Vuelta, qu’il a terminée à la 7e place. « On est au départ de la course, c’est pour gagner, lâche plein d’ambition le vainqueur de Porrentruy. Tout le monde a le même objectif. J’étais avec les meilleurs sur le Tour d’Espagne, mais sur trois semaines, c’est différent. Je vais essayer, mais ce n’est jamais facile. »

Christophe Riblon (AG2R La Mondiale, 32 ans)

Seul vainqueur français sur le Tour 2013, à l’Alpe d’Huez, Christophe Riblon est actuellement en pleine forme. Il fait partie des cadres de cette équipe. Il pourra non seulement épauler les plus jeunes, et, pourquoi pas, jouer sa carte personnelle. « Je pense avoir fait ce qu’il fallait. Je suis très ambitieux pour amener cette équipe de France sur le podium, détaille le coureur. Je suis fier d’être là avec les jeunes pour essayer de les aider et de les faire progresser. Même si je pense qu’ils n’ont pas forcément besoin de moi. »

Anthony Roux (FDJ.fr, 26 ans)

Vainqueur cette saison sur l’Etoile de Bessèges et le Tour de Burgos, Anthony Roux est un coureur spécialisé dans les circuits. L’homme de la FDJ.fr a d’ailleurs longtemps tourné autour du titre de champion de France, lui qui avait pris la deuxième place en 2011. Avec deux autres coureurs de la FDJ, il sera également en terrain connu.

Arthur Vichot (FDJ.fr, 24 ans)

Champion de France en titre, Arthur Vichot est un homme de circuit. « Comme Thomas (Voeckler) et Christophe (Riblon), ce sont des coureurs qui ont gagné des belles courses en profitant des erreurs des autres dans les échappées », explique Bernard Bourreau, le sélectionneur de l’équipe de France. « Je fais limite partie des plus vieux. On est motivé et plein d’ambition, reprend l’intéressé. Ces derniers temps, ça se passait plutôt pas mal pour moi. Je vais essayer de voir jusqu’où je peux aller avec les meilleurs. »

Thomas Voeckler (Europcar, 34 ans)

Comme Riblon, il fait partie des deux seuls coureurs à ne pas avoir roulé sous les ordres de Bourreau. On ne présente plus Thomas Voeckler, sans doute l’un des meilleurs palmarès français en activité. Il fallait un capitaine de route à cette équipe, un rôle que Voeckler apprécie. « Quand je suis avec les jeunes, je nomme toujours quelqu’un qui rassemble, motive l’équipe, avoue Bourreau. Thomas est quelqu’un qui joue ce rôle. Je pense qu’il peut aussi en bénéficier. Ça lui enlèvera une certaine pression. »

A lire aussi :

>>> Etre cycliste pro, c’est bon pour la santé !

>>> Cookson nouveau président de l’UCI

>>> Tout l'actualité du cyclisme

PTa avec GQ à Florence