RMC Sport

Mondiaux sur piste: la cicatrice de Londres

Les championnats du monde de cyclisme sur piste vont se dérouler de mercredi à dimanche à Londres, dans le Vélodrome qui avait accueilli les Jeux Olympiques en 2012. Pour les Français, le "Lee Valley Velo Park" est synonyme de très mauvais souvenir, voire de traumatisme. Ils avaient été battus par les Britanniques alors qu'ils étaient les immenses favoris de l’épreuve de vitesse par équipe.

Le souvenir est toujours vivace, même si l’on refuse désormais d’en faire toute une histoire. Ce 2 août 2012 lors de l’épreuve de vitesse par équipe, le trio du "Team GB" Philip Hindes, Chris Hoy, Jason Kenny écrasent les Français Grégory Baugé, Kevin Sireau et Mickaël d'Almeida. Un revers perçu comme une gifle par les Tricolores, qui avaient dominé leurs adversaires pendant quatre ans. Pour enfoncer un peu plus le clou, Grégory Baugé, jamais battu par Jason Kenny, s’incline face à son rival anglais quatre jours plus tard sur la vitesse individuelle…

Pervis : « Je préfère troquer mon maillot arc en ciel contre l'or olympique »

« La cicatrice est encore présente », admet le Français Kevin Sireau à l’heure d’entamer ces Mondiaux 2016. Pourtant, aucun Français ne veut véritablement parler de revanche contre les Anglais à l'occasion des retrouvailles dans ce Vélodrome maudit. Cette fois-ci, les Tricolores aborderont les choses autrement. Leur revanche, ils veulent la prendre à Rio, lors des JO. Pas à Londres. Les Mondiaux ne sont qu'une étape sur la route des Jeux Olympiques. « Je préfère troquer mon maillot arc en ciel contre l'or olympique », clame François Pervis, champion du monde en titre du keirin et du kilomètre (seul le keirin est olympique). Preuve que la France a bien défini l'ordre des priorités. Même si quelques défaites infligées aux Anglais cette semaine ne feraient de mal à personne.

G.Q