RMC Sport

Contador-Astana : la rupture

-

- - -

Alberto Contador n’a pas prolongé son contrat avec la formation kazakhe. Le vainqueur du Tour 2010 pourrait rejoindre Bjarne Riis, qui cherche à monter une équipe pour la saison prochaine.

Après trois ans de collaboration, le divorce est consommé. Alberto Contador quitte Astana. Le récent vainqueur du Tour de France 2010 n’a pas souhaité prolonger son aventure avec l’équipe kazakhe. Cette dernière lui avait lancé un ultimatum en vue d’une éventuelle prolongation. Le coureur espagnol avait jusqu’à mardi pour rempiler. Il en a décidé autrement. « Je suis un peu surpris, admet Alain Gallopin, son ancien directeur sportif. Tout était prêt pour qu’il signe avec Astana. Je pense que c’est une question d’argent. Peut-être aussi qu’il ne se sentait plus très bien dans cette équipe.»
A 27 ans, le triple vainqueur de la Grande Boucle (2007, 2009, 2010) va prendre le temps d’étudier les propositions avant de choisir son futur point de chute. « Il doit y a voir la piste Quick Step, peut-être une équipe espagnole et bien sûr la formation de Bjarne Riis », énumère Gallopin.

Gallopin : « La fusion avec Riis s’annonce bien »

Cette dernière semble tenir la corde. Pendant le dernier Tour de France, des rumeurs avaient déjà circulé à ce sujet. Mais elles avaient été démenties. Pourtant, la perspective de voir Contador rejoindre l’ancien coureur danois, qui cherche à monter une nouvelle équipe, n’a rien d’utopique. « Alberto a un contrat personnel avec la firme Specialized (fabricant de vélos américain ndlr), note Gallopin. Bjarne Riis a aussi un engagement avec eux. Je pense que la fusion s’annonce bien. Ça serait une très bonne équipe pour Alberto. »
D’autant que la prochaine édition du Tour de France, qui partira de Vendée, débute par un contre-la-montre. Une épreuve que les protégés de Riis, qui était cette saison le directeur sportif de Saxo Bank, maîtrisent parfaitement. « Avec des coureurs comme Fabian Cancellara et Jens Voigt, ils ont de grandes chances de remporter ce contre-la-montre par équipes. Et ainsi de prendre un ascendant dès le départ. » Un argument qui ne devra pas laisser Contador insensible.

Alexandre Jaquin