RMC Sport

Contador divise le peloton

Devant Andy Schleck lors de son dernier Tour de France victorieux... Pour l'instant...

Devant Andy Schleck lors de son dernier Tour de France victorieux... Pour l'instant... - -

Suspendu à titre provisoire pour un test anormal au clenbuterol, Alberto Contador n’est pas sûr de disputer le prochain Tour de France. De quoi susciter les réactions les plus diverses auprès des coureurs français du peloton.

Il n’en fallait pas plus pour relancer une affaire toujours en sommeil. Alors que le cas Contador n’est toujours pas réglé, Pat McQuaid s’est exprimé au sujet de l’Espagnol. « On peut estimer qu’il existe une possibilité pour qu’il ne soit pas au Tour de France », a ainsi déclaré le président de l’UCI. La Fédération espagnole n’ayant pas pris de décision, elle a préféré transmettre le dossier à la plus haute instance du cyclisme mondial. En cas d’appel d’une des deux parties, il y a donc fort à parier que le triple vainqueur de l’épreuve ne soit toujours pas fixé au moment de prendre le départ de l’édition 2011.

« Il ne doit pas y avoir de règlement spécial pour Monsieur Contador, s’emporte Steve Chainel (Française des Jeux). Ce n’est pas parce qu’il est le champion sortant qu’il doit être là. Le règlement doit être respecté pour tous. Il bénéficiera peut-être d’un traitement de faveur, mais il y a des institutions comme l’AMA qui pourraient mettre leur grain de sel là-dedans pour qu’il n’y ait pas de traitement de faveur. Contador ou pas. » Beaucoup moins véhément, Nicolas Vogondy (Cofidis) ne voit pas de raison de lui interdire le départ si aucune décision n’est prise. « Je comprendrais qu’il soit au départ s’il n’y a pas de jugement et de sanction, explique l’ancien champion de France. Il y en a toujours qui diront que ce n’est pas normal, mais légalement il aura le droit d’être là. Et je pense que Bjarne Riis ne se gênera pas pour l’aligner. »

Mondory : « Il doit avoir du mal à dormir »

Tous sont en tout cas d’accord pour avouer leur lassitude. « On n’est maître de rien, souffle un troisième coureur. On subit. Pour vous dire, entre nous, nous n’en parlons même pas. » Les coureurs français voient là leurs efforts auprès du grand public réduits à néant. « Quand on rencontre des gens et qu’on dit qu’on est cycliste, on ne nous parle que dopage », continue ce coureur.

L’attitude de la fédération espagnole qui n’a toujours pas réglé cette affaire pose problème. « Je regrette qu’elle tarde à prendre une décision, même si le cas est compliquée et hautement politique », peste Vincent Lavenu, manager chez AG2R-La Mondiale. « Il est évident que la Fédération espagnole couvrira son coureur vedette. C’est bien connu que l’Espagne a une relation complètement différente du dopage que la France », reprend Chainel en écho.

Reste à savoir dans quel état d’esprit Contador va préparer une course qu’il n’est même pas certain de disputer. En déclarant qu’il pourrait arrêter le cyclisme en cas de verdict de culpabilité, il a lancé un message fort. « C’est un signe de dégoût, constate Lloyd Mondory (AG2R-La Mondiale). Son année 2010 n’est même pas classée, qu’il doit se lancer dans 2011. Ça va être difficile d’arriver à 100%. Il doit avoir du mal à dormir. En tout cas, il ne sera pas dans une forme équivalente que lors de l’année précédente. »

Pierrick Taisne