RMC Sport

Contador remis en selle

A peine blanchi, Contador repart sur les routes

A peine blanchi, Contador repart sur les routes - -

Blanchi mardi par sa fédération, le coureur espagnol sera dès mercredi au départ du Tour de l'Algarve (Portugal) où il courra sous ses nouvelles couleurs Saxo Bank pour la première fois de la saison.

Alberto Contador n’a pas perdu de temps. Innocenté mardi après-midi par la Fédération espagnole de cyclisme (RFEC), malgré un contrôle positif au Clenbutérol sur le dernier Tour de France, le Madrilène sera sur les routes dès mercredi au Portugal où il étrennera son maillot de leader Saxo Bank.
Comme prévu, les quatre membres du comité des compétitions de la RFEC ont donc délivré le sésame au coureur de Pinto. La nouvelle a été annoncée à ses avocats, sur le coup de 16 heures, au siège de la fédération à Madrid. Dehors plusieurs dizaines de journalistes faisaient le pied de grue. « On a soumis assez de preuves et d’arguments scientifiques pour étayer la théorie (de la contamination alimentaire), et c’était la seule possible. On pensait notre défense vraiment solide, on n’est donc pas surpris par cette décision », pouvait affirmer l’un des représentants du triple vainqueur de la Grande Boucle, Andy Ramos.
Contador, qui se prépare seul depuis la fin janvier et son départ de Majorque où s’entraînaient les Saxo Bank, remontera en selle dès mercredi pour prendre le départ du Tour de l'Algarve (16-20 février), après un crochet par une chaîne de TV espagnole. Homme pressé, après avoir dû ronger son frein pendant cinq mois, le coureur de 28 ans retrouve une épreuve qu’il a remportée en 2010 et 2009. « Je suis sûr qu'il est prêt physiquement, déclarait après son acquittement Bjarne Riis, son manager. Il est très motivé. Il a bien travaillé et il est prêt à courir. » Ensuite, l’ancien coureur Astana pourrait participer à Paris-Nice (6-13 mars) et au Tour d’Italie (7-29 mai).

L’UCI et l’AMA vont-elles faire appel ?

D’ici là, l’Espagnol pourrait être amené de nouveau à s’expliquer, devant le Tribunal arbitral du sport à Lausanne cette fois, si l’UCI et/ou l’AMA décidaient de faire appel de la décision de la RFEC. « Il est trop tôt pour parler de ça », lâchait Andy Ramos, son avocat. « On espère être au départ du Tour de France, concédait Riis, mais il est encore trop tôt pour pouvoir en parler. Il ne faut pas l'oublier. » L’UCI et ASO, l’organisateur du Tour, présents sur le Tour d’Oman, se refusaient à tout commentaire mardi soir. Contador, lui, s’apprête à fêter cette première victoire par un départ mercredi à Faro.

Louis Chenaille (avec G.Q.)