RMC Sport

Critérium du Dauphiné : Veilleux, le « caribou » joyeux

David Veilleux

David Veilleux - -

A 25 ans, le coureur québécois de l’équipe Europcar réalise un superbe numéro et endosse le maillot de leader du Dauphiné en s’imposant ce dimanche au terme des 121 kilomètres de la première étape, disputée autour de Champéry.

Un coureur québécois d’une équipe française qui s’impose dans une ville suisse pour la première étape d’une course hexagonale. Le cocktail haut en couleurs et gagnant de la première journée du Critérium du Dauphiné. Plus de vingt ans après le Canadien anglophone Steve Bauer, qui avait remporté des étapes de l’épreuve à la fin des années 80, son compatriote francophone David Veilleux a de nouveau fait briller les couleurs du drapeau à la feuille d’érable sur les routes du Dauphiné, ce dimanche à Champéry (Suisse), station située à la frontière française, en s’adjugeant le succès d’étape en solitaire, au terme d’une échappée au long cours, conclue avec près de deux minutes d’avance sur ses premiers poursuivants.

A 25 ans, le coureur de la formation Europcar remporte « la plus belle victoire de (s)a carrière » et en profite pour endosser le maillot jaune de leader du général. Carton plein, quoi. « C’est une satisfaction énorme, explique celui que ses coéquipiers surnomment ''le caribou''. Il y a eu beaucoup de travail, beaucoup de sacrifices. Je suis content de voir que ça paye. Je ne sais pas si on pourra défendre le maillot de leade rtoute la semaine mais quelques jours, peut-être bien. On va voir comment l’équipe décide de courir. Mais je vais apprécier chacun des kilomètres avec ce maillot jaune. » Et son directeur sportif, Andy Flickinger, de préciser : « On va défendre son maillot de leader. On espère le conserver jusqu’au contre-la-montre de mercredi ».

Talansky prend un éclat rédhibitoire

Après avoir lancé l’échappée dès le troisième kilomètre (sur 121, dont quatre ascensions), Veilleux a distancé ses trois compagnons-fuyards (Damuseau, Garcia, Bideau) dans le col du Corbier, à 47 kilomètres de la ligne d’arrivée, avant de résister au retour du peloton des grands favoris, qui n’a pas non plus trop poussé pour le rattraper. « Il a fait un numéro extraordinaire », juge son leader Thomas Voeckler. Aux portes de la sélection pour le Tour de France l’an passé, le Québécois à l’accent bien marqué pourrait aussi profiter de ce succès pour marquer des points décisifs, en vue de l’obtention d’une place pour la Grande Boucle.« Ce serait un rêve de participer au Tour de France, confirme celui qui étudie le génie mécanique l'hiver. On verra comment ça se passe ici et on verra après. Cette victoire me fait penser au mois de juillet. Mais on n’en est pas encore là. »

Et les favoris, dans tout ça ? Ils vont plutôt bien, merci pour eux. Quatrième et cinquième de l’étape du jour, Richie Porte et Chris Froome confirment que Sky sera, comme toujours sur les courses à étapes, l’équipe à battre. Onzième, Alberto Contador (Saxo) semble bien concentré sur son sujet, tout comme Alejandro Valverde (8e). Mention beaucoup moins bien, par contre, pour l’Américain Andrew Talansky, deuxième de Paris-Nice et outsider de ce Dauphiné, qui a déjà pris un éclat rédhibitoire avec plus de huit minutes de retard. Ce lundi, la deuxième étape reliera Châtel à Oyonnax, sur un parcours de 191 kilomètres accidenté dans le final.

A lire aussi :

>> Guimard : "Une belle répétition pour le Tour"

>> Dauphiné : Comme un avant-goût de Tour...

>> Contador : "Voir s'il faut retoucher le moteur..."

A. H. avec F. A.