RMC Sport

Cyclisme: le patron d’Ineos veut s'inspirer de la F1 après l'accident de Froome

David Brailsford s’est plaint des conditions de sécurité sur les bords de route. Le patron du Team Ineos, qui déplore la longue absence de Christopher Froome après une lourde chute sur le Dauphiné, aimerait s’inspirer des initiatives réalisées en Formule 1.

Dave Brailsford est agacé depuis la grave blessure de Christopher Froome sur le Critérium du Dauphiné. L’homme fort de l’équipe Ineos (anciennement Sky), vainqueur du Tour de France avec Bradley Wiggins et Froomey, ne peut d’ores et déjà pas compter sur le Kényan blanc pour le prochain Tour de France.

Et pour cause: tombé à forte allure lors de la reconnaissance du contre-la-montre individuel du Critérium, le Britannique s’est fracturé le fémur, le coude et plusieurs côtes. Passé sur la table d’opération durant huit heures, il ne briguera pas un cinquième sacre sur la Grande Boucle cette saison. Au-delà de ce dramatique accident, Dave Brailsford aimerait qu’on repense les conditions de sécurité sur le bord des routes, comme c'est le cas dans le sport automobile.

"La Formule 1 a progressé au cours des dix ou quinze dernières années, alors pourquoi pas nous?"

"Je pense que lorsque des incidents majeurs se produisent de la sorte, cela vous oblige à réfléchir et à penser à la sécurité, a débuté le manager britannique sur les ondes de la BBC. C’est quelque chose qu’il va falloir étudier parce qu’il est obligé de prendre des risques dans ce sport pour espérer courir à un tel niveau. Il y a des dangers qui sont associés (à la pratique cycliste, ndlr), poursuit-il. Nous devons être plus vigilants, pas juste dans le cadre de nos équipes ou de nos coureurs, mais comme sport dans son ensemble, de façon à minimiser les dangers. C’est (l’accident) vraiment une opportunité pour se poser et réfléchir. La Formule 1 a progressé au cours des dix ou quinze dernières années, alors pourquoi pas nous?".

Par ailleurs, s’il n’a pas souhaité mettre de pression sur son coureur de 34 ans, Dave Brailsford lui prédit tout de même un avenir dans les pelotons. "Je pense qu'il va essayer de revenir, a déclaré le manager. Personne ne sait quel impact cela va avoir sur lui mais je ne pense pas qu’il va se dire: 'd'accord, je suis satisfait, maintenant je vais raccrocher mon vélo au clou et le reprendre peut-être un jour'". Christopher Froome pourrait retrouver la compétition dans six mois... ou la saison prochaine.

PL