RMC Sport

Cyclisme: quand Peter Sagan, ivre, blessait un policier parce qu’il craignait qu’on l’oblige à se faire vacciner

Le 25 avril dernier, en plein couvre-feu, l’ancien champion du monde slovaque Peter Sagan, ivre en revenant d’une soirée avec son frère à Monaco, s’est rebellé contre des policiers en pensant que ces derniers voulaient l’obliger à se faire vacciner. Il a été condamné à 5.000 euros d’amende et une contravention de 100 euros rapporte ce lundi Monaco-Matin.

C’est une affaire qui est passée inaperçue mais dont se serait bien passée Peter Sagan. Les faits rapportés par Monaco-Matin ce lundi remonte à la nuit du 25 avril dernier. En pleine crise sanitaire, Peter Sagan et son frère, en voiture, sont arrêtés vers 0h30 par la police à Monaco alors qu’ils enfreignent la règle du couvre-feu.

Lorsqu’un policier demande au double champion du monde slovaque, placé côté passager, de sortir du véhicule, celui-ci, ivre, se rebelle et agresse un brigadier à la main droite. Une blessure qui nécessitera deux jours d’ITT.

"Il justifiait cette colère par la peur qu’on le force à se faire vacciner"

Lors du jugement, le coureur de 31 ans a été condamné à 5.000 euros d’amende plus contravention de 100 euros par le tribunal correctionnel. Lors de cette soirée arrosée, Peter Sagan avait cru qu’on allait l’obliger à se faire vacciner et l'emener à l'hôpital de Monaco.

"Entendu en garde à vue, il n’avait plus aucun souvenir de ce qui s’était passé et s’en était excusé, a indiqué le magistrat en charge de l'affaire. Il justifiait cette colère par la peur qu’on le force à se faire vacciner. Enfin, il ressortait clairement que la raison de tous ces problèmes était liée à un excès de consommation d’alcool dont il n’a pas l’habitude."

Peter Sagan qui évoluera avec l'équipe française de TotalEnergies la saison prochaine, a posté un message ce lundi après le jugement : "Je souhaite profiter de cette occasion pour présenter mes excuses, a écrit le Slovaque sur les réseaux sociaux. Ça a été une mauvaise expérience qui m’a fait réfléchir profondément et tirer de précieuses leçons. Je suis vraiment désolé pour cet incident qui ne se reproduira jamais."

ABr