RMC Sport

Cyclisme: Une multinationale de... chimie pourrait reprendre l’équipe Sky

Thomas Froome

Thomas Froome - AFP

Ineos pourrait devenir le nouveau sponsor principal de l’équipe Sky à partir de la saison prochaine. Cette multinationale anglaise, spécialisée dans la chimie, prendrait la place du groupe de télécommunications Sky dès son désengagement, en janvier 2020.

La reprise se précise pour le Team Sky. Confrontée au désengagement de son sponsor historique depuis 2010, la structure cycliste fondée par Dave Brailsford se cherche désespéremment un repreneur depuis l’annonce du départ du plus grand groupe de télécommunications au monde.

Ineos plutôt que le pétrole colombien

Une tâche ardue, tant le financement de l’équipe anglaise représente un gouffre pour les investisseurs. Formation au plus gros budget du peloton, l’équipe Sky a dépassé tous les caps financiers depuis son entrée dans le monde du cyclisme.

Alors qu’un accord semblait possible avec Ecopetrol (une entreprise colombienne d’hydrocarbures intéressée par l'image de Bernal), les dirigeants de Sky ont privilégié une solution européenne. Solution confirmée à demi-mots par le directeur sportif Matteo Tosatto, qui confiait à Marca, lors du Tour des Emirats Arabes Unis, l'imminente arrivée d'un nouveau sponsor principal pour les prochaines saisons.

Un dossier réglé avant le Giro?

Le dossier devrait même être bouclé avant le Giro, alors que l’annonce pourrait n'intervenir qu’au moment du Tour de France. Mais le groupe Ineos, déjà investisseur dans l'univers de la voile, semble bien avoir pris une longue d’avance. Dirigé par Jim Ratcliffe (66 ans, l’un des Anglais les plus riches du pays), cette multinationale spécialisée dans la chimie semble donc proche de faire son entrée à grands frais dans le monde du vélo.

Victorieuse de six des sept derniers Tours de France (Wiggins, Froome quatre fois, Thomas), l’équipe Sky possède déjà 12 coureurs sous contrat pour la saison prochaine. Certains, comme le Colombien Egan Bernal, possèdent même des engagements de très longue durée. Cette nouvelle devrait ainsi débloquer les projets de prolongations et de recrutement des décideurs anglais. 

PL