RMC Sport

Di Grégorio dompte les éléments

-

- - -

Le coureur marseillais a remporté à Biot (Alpes-Maritimes) la plus belle victoire de sa carrière à l’issue d’une 7e étape disputée sous la pluie. L’Allemand Martin est toujours en jaune à la veille de l’arrivée.

Courue dans des conditions climatiques très difficiles, l’avant-dernière étape de la « course au soleil » est donc revenue au Marseillais Rémy Di Grégorio. Entre Brignoles et Sofia-Antipolis, le coureur d’Astana signe, à 25 ans, un succès de prestige. « C’est une belle victoire, que j’attendais depuis un moment. Jusqu’à 100 mètres de la ligne je n’ai pas relâché parce que je la voulais vraiment. C’est une victoire-référence qui me fait plaisir, comme à toute l’équipe. »

Suite à la grosse échappée du jour, celle de Karsten Kroon sur 130 kilomètres, c’est le Français qui part en contre à 13 kilomètres de l’arrivée pour venir cueillir une victoire qui le fuyait depuis 2006. Jusqu’au bout le Français aura tremblé, manquant d’un rien de chuter à deux kilomètres de la ligne. « J’ai pris tous les risques. C’était une petite frayeur mais j’ai contrôlé la situation »

Dimanche Martin ?

L’étape aura causé des dégâts au sein du peloton avec les abandons de Romain Feuillu, Sandy Casar, Sylvain Chavanel et deux des principaux favoris : Peter Sagan et Frank Schleck. Derrière Di Grégorio sur la ligne d’arrivée, Samuel Sanchez prend six secondes de bonifications et remonte à la 8e place du général.

L’Allemand Tony Martin, tout heureux de finir entier, conserve le maillot jaune de leader avec 36 secondes d’avance sur son compatriote Andreas Klöden : « Je suis vraiment heureux de finir cette étape, c’était vraiment très glissant. Mais je reste très vigilant et concentré en pensant au relief très accidenté de la dernière étape. » Référence au col d’Eze qui devrait être, comme très souvent, le juge de paix de Paris-Nice lors d’une dernière étape longue de 124 kilomètres.

G.C. avec G.Q. à Biot