RMC Sport

Dopage : Frank Schleck prend un an

Frank Schlek

Frank Schlek - -

Contrôlé positif à un diurétique lors du Tour de France 2012, Frank Schleck a été suspendu un an ce mercredi par l’agence luxembourgeoise antidopage. Il sera autorisé à courir à nouveau le 14 juillet 2013, à moins qu’il fasse appel.

La sentence est tombée pour Frank Schleck (32 ans). Contrôlé positif à un diurétique (le Xipamide) lors du Tour de France 2012, le frère aîné d'Andy Schleck a été suspendu un an avec effet rétroactif, ce mercredi par l’agence luxembourgeoise antidopage (l’ALAD). Son président, Robert Schuller, a d’ailleurs rappelé que la sanction était « susceptible d'appel » et qu’elle prenait « cours à la date du 14 juillet 2012 », date à laquelle il s’est fait contrôler à l'issue de la 13e étape du Tour de France 2012 au Cap d'Agde. Frank Schleck sera donc autorisé à reprendre la compétition le 14 juillet 2013.

« J’ai tout fait pour prouver mon innocence, a commenté le cycliste dans la presse luxembourgeoise. Je garde la tête haute et je remercie ma famille, mes amis et mes fans qui continuent à me supporter. » Alors que la sanction pouvait aller d'une simple réprimande à une suspension pouvant aller jusqu’à deux ans, comme Alberto Contador suspendu deux ans en 2010, l’ALAD a jugé que le Luxembourgeois avait des circonstances atténuantes plaidant en sa faveur. Après son contrôle positif, Frank Schleck s’était immédiatement retiré du Tour de France, alors qu’il occupait la 12e place.

F.Schleck : « Douze mois de suspension, c'est sévère »

Même si l’échantillon B a ensuite confirmé le résultat, le quadruple champion du Luxembourg sur route a toujours défendu la thèse de l'empoisonnement ou de l'accident. « Le conseil de discipline a expliqué la présence de Xipamide dans mes échantillons par l'ingestion de compléments alimentaires contaminés, a expliqué Frank Schleck. Douze mois de suspension, c'est donc sévère. Mais le règlement est dur. Je suis déçu. » Si l’ALAD a indiqué « qu’aucune sanction pécuniaire n’a été infligée », le coureur de RadioShack devra néanmoins rembourser les frais de gestion du dossier et perd ses primes liées à ses résultats du Tour 2012. Si le Luxembourgeois, qui possède toujours le soutien de son équipe, qui a « pris acte de la décision », peut toujours faire appel, il devrait vraisemblablement manquer à l’appel de la Grande Boucle 2013…

Alexandre Mispelon