RMC Sport

Duenas mis en examen mais laissé libre

Moises Duenas (Barloworld), exclu du Tour de France après avoir été contrôlé positif à l'EPO, a été mis en examen pour usage et détention de plantes ou de substances vénéneuses.

Duenas a été laissé libre et a quitté le palais de justice en compagnie de ses deux frères et de sa compagne. Le Parquet avait ouvert une information judiciaire pour « fait d'usage et de détention de plantes ou de substances vénéneuses », pour lequel Duenas encourt « deux ans d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende », ainsi que pour « importation de marchandise prohibée », pouvant lui valoir « trois ans de prison et une amende douanière ».

Gardé à vue à la gendarmerie de Tarbes mercredi matin, le coureur avait été conduit, sous escorte de gendarmes, vers le palais de justice, où un juge d'instruction lui a signifié sa mise en examen. Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République Gérard Aldigé avait indiqué que « du matériel médical et un produit prohibé ont été découverts mercredi par les gendarmes » dans les affaires du coureur de la Barloworld. « Dans les placards et affaires personnelles du coureur, les gendarmes ont fait de nombreuses découvertes, dont du matériel médical », a déclaré le procureur, précisant qu'il s'agissait notamment de « seringues, aiguilles et poches de transfusion ».

Les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP), qui ont perquisitionné mercredi la chambre de Duenas, « ont trouvé un médicament appelé TAD qui ne bénéficie pas d'autorisation de mise sur le marché en France » et est « prohibé par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé » (Afssa) et ne peut être importé en France. « Une multitude d'autres produits » ayant la « forme de liquides ou de sachets » ont été également saisis, a indiqué Gérard Aldigé, mais leur « principe utile » sont pour l'instant « inconnus ».

La rédaction