RMC Sport

Fahey : « Ricco est tragique »

La patron de l’AMA s’est dit « très déçu » par l’affaire Ricco

La patron de l’AMA s’est dit « très déçu » par l’affaire Ricco - -

John Fahey, le président de l’Agence mondiale antidopage, s’est exprimé jeudi à Paris en marge d’une visite à l’Agence française pour la lutte contre le dopage. Il a bien évidemment stigmatisé les agissements de l’Italien, accusé de s’être auto-transfusé.

John Fahey, pourquoi être venu à Paris ?
Nous avons eu une séance de travail ce matin avec le président de l’AFLD, M. Genevois. La France est une grande nation sportive et à ce titre elle contribue pleinement à la lutte antidopage. Nous sommes très satisfaits de la collaboration des Français avec les instances internationales que ce soit l’AMA ou les organismes de lutte contre les trafics de produits dopants.

Que vous inspirent les nouveaux déboires de Riccardo Ricco, pris à nouveau dans un scandale de dopage ?
C'est une grande déception qu'un sportif qui a déjà connu la honte de la suspension (2 ans, après un contrôle positif sur le Tour 2008), récidive a nouveau. C’est incompréhensible, mais certaines personnes ne sont pas très sensées. C'est tragique ce que fait Ricco, de mettre sa vie en danger de la sorte.

Alberto Contador risque une peine de suspension d’un an. Cela vous satisfait-il ?
On attend de voir ce que fera le coureur qui a la possibilité de contester la décision (devant le TAS). On attend aussi d’avoir les conclusions de la sanction de la fédération espagnole. Il y a aussi l’UCI qui peut contester la décision, et dans l’ordre c’est le coureur, l’UCI et après l’AMA.

Le coureur a critiqué le règlement antidopage qu’il a qualifié d’« obsolète »...
On n’espère pas de compliments de la part des athlètes qui passent devant des tribunaux et qui doivent se justifier de leurs actes. Tant que les athlètes ne sont pas inquiétés, ils louent la politique antidopage, mais une fois qu’ils sont en difficulté…

La méthode de détection des résidus plastiques (des médias ont affirmé que certains prélèvements de Contador en contenaient), qui permettrait de mettre à jour des transfusions sanguines, est-elle validée ?
Non, la méthode de détections des phtalates n’est pas sûre à 100%, on ne peut pas la valider à l’heure actuelle. Ça va demander plus de recherche.

« J’espère qu’il y aura une opportunité pour l’AFLD sur le Tour »

Souhaitez-vous un retour de l’AFLD sur le Tour de France ?
C’est à l’UCI de décider son programme de lutte antidopage, mais j’espère qu’il y aura une opportunité pour l’AFLD. L’essentiel est de mettre sur pied un programme solide.

La lutte antidopage a-t-elle toujours un temps de retard sur les tricheurs ?
C’est un fait que l’imagination des tricheurs est sans fin. On a néanmoins réduit le fossé, grâce notamment à la coopération des laboratoires pharmaceutiques, mais le fossé malheureusement ne sera jamais comblé.

Propos recueillis par Louis Chenaille