RMC Sport

Giro (6e étape) : Dumoulin creuse l’écart

Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) se plait en rose sur ce Tour d'Italie.

Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) se plait en rose sur ce Tour d'Italie. - AFP

Si Tim Wellens (Lotto Soudal) s’est imposé en haut de Roccaraso, c’est Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) qui fait la bonne affaire sur la 6e étape du Giro. Le maillot rose a creusé l’écart sur ses principaux prétendants dont Vincenzo Nibali, en difficulté ce jeudi.

Tim Wellens s’est offert la plus belle victoire de sa carrière. Le Belge de 25 ans s’est imposé sur la première arrivée en altitude de ce Giro 2016, ce jeudi. Le coureur de la Lotto Soudal a faussé compagnie à ses compagnons d’échappée à 15 kilomètres de la ligne finale pour vaincre en solitaire sur la 6e étape entre Ponte et Roccaraso (157 kilomètres).

Derrière, les favoris ont pu se tester pour la première fois. Quatrième à l’arrivée à 1’22’’ du vainqueur du jour, Tom Dumoulin a fait la belle opération du jour. Le maillot rose s’est porté à l’attaque à moins de 5 kilomètres du terme.

Seuls Ilnur Zakarin (Katusha) et Domenico Pozzovivo (AG2R La Mondiale) ont pu suivre le rythme du Néerlandais, décidément très en jambe dans ce début du Giro. Les trois grands prétendants à la victoire finale, Alejandro Valverde (Movistar), Mikel Landa (Movistar) et Vincenzo Nibali (Astana), n’ont pu que constater les dégâts et ont perdu une dizaine de secondes à l’arrivée.

Nibali en souffrance

L’Italien, vainqueur en 2013, a paru très emprunté après les 18 kilomètres d’ascension (17e à 1’43’’). Au général, Nibali est relégué non loin de la minute (9e à 47’’) et soulève quelques interrogations. Surtout que son coéquipier, Jakob Fuglsang, 2e de l’étape, s’empare lui de la deuxième place du général (2e à 26’’). Ilnur Zakarin, 3e du jour, prend lui aussi place sur le podium (3e à 28’’).

Yohann Tritz