RMC Sport

Guimard : « Je ne vais pas pleurer »

Cyrille Guimard

Cyrille Guimard - -

Cyrille Guimard, notre consultant cyclisme est pleinement satisfait par la décision de l’UCI de retirer à Lance Armstrong ses sept victoires sur le Tour de France de 1999 à 2005. Et il ne trouve aucune circonstance atténuante à l’Américain.

Cyrille, voilà Lance Armstrong déchu de ses sept Tours de France. Votre réaction ?

C’est une première étape. La société du Tour de France a un levier énorme. J’espère que mercredi, lors de la présentation du Tour, Monsieur Prudhomme annoncera qu’il règle le problème des équipes qui sont impliquées dans ce système. Et qu’elles ne seront pas au départ du Tour. Il faut qu’il reprenne sa liberté. Qu’on ne lui impose pas les équipes. Il existe un code moral et éthique qui n’a jamais été appliqué sur le Tour de France. Ce sera le 100e Tour. Il doit être non seulement parfait, mais il doit aussi être le point de départ du 2e centenaire.

Entre 1999 et 2006, le palmarès du Tour est exempt de vainqueur…

Ce n’est ni triste, ni dommage, c’est nécessaire.

L’UCI doit-elle faire le ménage ?

Oui, je l’ai déjà dit. Un tel système n’est possible qu’avec des complicités au haut niveau. Le seul problème, c’est que l’UCI, tout comme le CIO, n’a pas de juridiction au-dessus d’elle.

Sur le plan humain, êtes-vous un peu triste pour Lance Armstrong ?

Ce n’est pas moi qui ait bâti l’empire mais lui, avec ses conseillers, à tous les niveaux. Il a attaqué des journaux et pris entre 800.000 et 2 ou 3 M€. Je connais certaines personnes qu’il a ruinées et à qui il a fait perdre leur légitimité. Vous n’avez qu’à appeler Greg LeMond qui avait osé dire les choses. Si demain, l’empire s’effondre, je ne vais pas pleurer.