RMC Sport

Guimard : « Une occasion comme ça tous les 25 ans »

Cyrille Guimard

Cyrille Guimard - -

Cyrille Guimard pointe du doigt la tactique des Français sur la course en ligne des championnats du monde de Ponferrada (Espagne), remportée dimanche par le Polonais Michal Kwiatkowski. Selon le membre de le Dream Team RMC Sport, Nacer Bouhanni, 10e, avait les moyens d’être sacré.

Si le nouveau champion du monde de cyclisme sur route est polonais et s’appelle Michal Kwiatkowski, les coureurs français ont été dans le coup jusqu’au bout pour la victoire finale, ce dimanche à Ponferrada. De quoi laisser d’énormes regrets à Tony Gallopin, 6e et premier Tricolore et surtout au sprinter Nacer Bouhanni (10e), taillé pour la victoire selon Cyrille Guimard. « Il y avait la place, soupire le membre de la Dream Team RMC Sport. Mais il y a un moment où on joue la victoire du sprinter ou on ne l’a joue pas. Quand on voit Cyril Gauthier qui durcit la course, ce n’est pas bon ! Même s’il ne roule plus après. Si Bouhanni est bien, et il l’était car il a basculé parmi les cinq ou six premiers du peloton derrière le groupe de tête, il fallait que tous les Français restent avec lui et fassent la descente à bloc. Et Bouhanni aurait été champion du monde. »

« Il ne faut pas faire des discours si on ne les mets pas en application derrière »

Il n’y aura donc pas de successeur à Laurent Brochard, dernier coureur français sacré champion du monde sur route en 1997. « Je suis déçu, ne décolère pas Cyrille Guimard. On a une occasion comme ça tous les 25 ans. Il ne faut pas faire des discours si on ne les met pas en application derrière. Je l’ai dit plusieurs fois : si Bouhanni est bien, il parle. Et alors on reste avec lui jusqu’au sommet de la dernière bosse, où il bascule très bien. Tony Gallopin doit rouler en tête, assurer un tempo pour que Bouhanni ne soit pas dans le rouge. Après tu peux te lâcher. Bouhanni descend, il n’a aucun problème. Et il y avait encore quatre français pour emmener le sprint. » Que de regrets…

la rédaction