RMC Sport

Guimard : « Wiggins ? Tout ça me paraît très malsain »

Cyrille Guimard

Cyrille Guimard - -

Bradley Wiggins a décidé d’abandonner le Tour d’Italie ce vendredi matin. Si le Britannique explique cet arrêt par une infection pulmonaire, Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport, est persuadé que d’autres raisons se cachent derrière cette décision.

« C’est un échec cuisant, clame Cyrille Guimard après l’abandon de Bradley Wiggins ce vendredi matin avant le départ de la 13e étape du Giro. C’était programmé depuis le contre-la-montre où il a été incapable de faire la différence. Infection pulmonaire, rhume, bronchite… On peut tout dire pour justifier l’arrêt. De toute façon, le problème était de savoir quel jour il abandonnerait. En en n’arrivant pas dans les meilleures conditions au départ de ce Tour d’Italie, il avait trouvé l’alibi pour arrêter. Et surtout, pour se racheter, une façon évidente d’être au départ du Tour de France, non plus pour être l’équipier de Chris Froome, mais le leader de Sky.

Tout ça me paraît très malsain. L’an dernier, Bradley Wiggins a quand même vécu un Tour de France mouvementé dans le final, où il a été ridiculisé par Chris Froome. Quand il annonce qu’il va essayer de faire le doublé Giro-Tour, ça ne correspond pas du tout à ce qui a été dit depuis un an. Il remet en cause la position de leader de Froome, qui a démontré qu’il était incontestablement le meilleur depuis le début de saison. Wiggins est tout simplement en train de dire : ‘‘David Brailsford (directeur de Sky, ndlr) dit ce qu’il veut, mon patron, c’est moi’’.

« Froome doit être très inquiet »

On a bien vu sur ce Tour d’Italie que ses équipiers ne se donnaient pas à 100% pour lui. Il l’avait compris. Quand on vit dans un groupe, on sent les choses. On a bien vu que l’équipe Sky qui était sur le Tour d’Italie, ce n’est pas celle qui était au Critérium international ou sur le tour de Romandie, avec Froome. C’était une équipe un peu timorée, avec des coureurs qui ne donnent que 90%. Au niveau de l’effectif, les regards se tournent plus vers Froome que vers Wiggins. On va vers celui qui a le plus de chance de gagner et si en plus il est sympa, la question ne se pose même pas. Le fait que les équipiers se tournent vers Froome laisse présager de nouveaux orages.

Je ne suis pas sûr, compte tenu de tous ses soucis, que Wiggins puisse arriver en grande forme au départ du Tour de France (29 juin à Porto-Vecchio, ndlr). Il faudra qu’il redevienne coureur à 100%. Il ne lui reste que 50 jours, c’est relativement court. Je pense que Froome doit être très inquiet, non pas sur son potentiel physique que l’on connaît, mais sur l’atmosphère et l’ambiance de son équipe, qui va devenir détestable et difficile à vivre. Va-t-on vers un naufrage collectif sur le Tour de France ? Ce n’est pas impossible ».

A lire aussi :

>> Wiggins : "Être en pleine forme pour le Tour"

>> Giro : infection pulmonaire pour Wiggins

>> Tour d'Italie : les deux prochaines étapes menacées par la météo

Propos recueillis par G.Q.