RMC Sport

Kern en pleine euphorie

Chistophe Kern

Chistophe Kern - -

Déjà très en vue lors du dernier Dauphiné, Christophe Kern a refait des siennes, jeudi, en décrochant le titre de champion de France du contre-la-montre. A 30 ans, l’Alsacien sort de l’ombre et n’entend pas s’arrêter là : la course en ligne, dimanche, et le Tour de France sont ses deux prochains objectifs.

Christophe Kern n’a pas souvent l’habitude de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur. Mais quand il le fait, c’est avec fracas. Le coureur de 30 ans a survolé le contre-la-montre des Championnats de France sur route, jeudi à Boulogne-sur-Mer. Seul au monde, il a conclu le chrono avec 1’15’’ d’avance sur Chritophe Riblon (AG2R) et Geoffroy Lequatre (Radioshack). Le comble, c’est que le coureur d’Europcar ne s’est pas rendu compte qu’il était en train d’écraser la concurrence. « L’oreillette ne marchait pas au départ, j’ai donc couru à l’aveugle tout le long, a-t-il raconté une fois la ligne d’arrivée franchie. J’ai entendu que j’avais le meilleur temps au départ mais sans avoir les écarts. Vu comment ils (les directeurs sportifs dans la voiture) me criaient dessus à la fin, je me doutais que je pouvais jouer la gagne. »

Souvent placé jamais gagnant, le spécialiste de la discipline touche enfin au but à trente ans, après avoir échoué à la deuxième place en 2008 et à la troisième en 2006. Passé professionnel en 2003, il aura du attendre huit ans pour revêtir le maillot tricolore « chez les grands » après avoir remporté l’épreuve en juniors et chez les Espoirs. Mais depuis quelques semaines, l’Alsacien s’est affirmé dans le peloton.

« Cette année, ça s’enchaîne »

Lors du dernier Dauphiné, le transfuge de Cofidis vers Europcar durant l’intersaison a remporté la cinquième étape et s’est classé sixième du classement général (premier Français). « Le Dauphiné m’a fait découvrir aux yeux du grand public et c’est bien d’avoir de la reconnaissance, s’est réjoui le natif de Wissembourg. Quand on voit tous les sacrifices qu’on fait, c’est très plaisant quand ça paie. Cette année, j’ai un moral à toute épreuve à l’entraînement ou en course. Quand je décide de faire un truc, j’insiste. Le travail paie. La réussite m’a fui depuis quelques années. Cette année, ça s’enchaine. »

Le successeur de Nicolas Vogondy (Cofidis) au palmarès du chrono veut surfer sur la vague du succès. Il aborde l’épreuve en ligne, dimanche, libéré de toute pression. « Si j’ai les bonnes jambes, je ferai parti des mecs qui seront protégés dans l’équipe », prévoit-il. Egalement à l’aise en moyenne montagne, Christophe Kern compte tirer son épingle du jeu lors du prochain Tour de France : « Je veux bien y figurer », annonce-t-il.