RMC Sport

L’heure de Fédrigo ?

Pierrick Fédrigo

Pierrick Fédrigo - -

Depuis son arrivée à la Française des Jeux en début de saison, Pierrick Fédrigo se fait discret. Le leader de Marc Madiot veut profiter de la fin du Critérium du Dauphiné pour lâcher les chevaux à l’approche du Tour de France où il a pris l’habitude de briller.

Plus le Tour de France se rapproche, plus les chances françaises de briller sur leurs terres sont analysées de près. Celles de Pierrick Fédrigo interrogent encore. Régulièrement animateur sur la Grande Boucle, avec trois victoires dont la dernière en date en 2010 (lors de la 14e étape à Pau), le coureur de 32 ans se fait discret en 2011. Sous les couleurs de la FDJ depuis cette année, le protégé de Marc Madiot n’a ajouté aucune ligne à son palmarès. Tout juste une deuxième place au Grand Prix de Plumelec. Maigre bilan.

« Quand on change d’équipe, on a envie de gagner et de prouver à ses coéquipiers et à ses nouveaux dirigeants qu’ils ne sont pas trompés sur le recrutement, témoigne le natif de Marmande. Parfois, avec l’envie de trop vouloir gagner on perd un peu ses repères, on se met la pression et on passe à côté. Mais, je ne m’affole pas. Marc (Madiot) et l’équipe m’ont mis en confiance et ça me permet d’être un peu plus libéré. »

Madiot : « Il pèse sur la concurrence »

Après six ans passés au sein de l’équipe Bouygues, Fédrigo a coupé le cordon devant les tergiversations des sponsors à s’investir dans le projet de l’équipe de Jean-René Bernaudeau. La coupure n’a pas été facile mais la page est tournée. D’autant que le champion de France 2005 bénéficie d’une confiance sans borne au sein de sa nouvelle formation qui compte toujours sur lui sur les routes du Tour. « Il apporte une sérénité et sa vision de la course. Il pèse sur la concurrence, appuie Madiot. Quand Fédrigo est dans une course ou dans une échappée, l’attention est polarisée sur lui et ça ouvre des portes pour les autres. »

Il est temps pour ce puncheur de jouer sa carte personnelle à trois semaines du départ de la Grande Boucle. Pourquoi pas dès jeudi lors de la quatrième étape cu Critérium du Dauphiné entre La Motte-Servolex et Macon ? Ce type de tracé en moyenne montagne (un col de deuxième catégorie, et deux de quatrième) lui sied à merveille. Sa 65e place au général (à 7’12’’ de Bardley Wiggins, leader) lui octroie un bon de sortie du peloton. L’heure du réveil a sonné.

NC avec GQ