RMC Sport

La justice n'a pas fini avec Ricco

Riccardo Ricco n'en n'a pas fini avec la justice française

Riccardo Ricco n'en n'a pas fini avec la justice française - -

L’Italien, recrue vedette de Vacansoleil, n’en n’a pas fini avec ses ennuis judiciaires, conséquence de son contrôle antidopage positif sur le Tour 2008 et ses vingt mois de suspension. Le Cobra a fait appel d’une condamnation de la justice française à une peine de deux mois avec sursis assortis d’une amende de 3000 euros et 3000 euros de dommage et intérêts à la FFC, prononcée le 29 juin par le tribunal correctionnel de Foix. L’acte d’accusation condamne Riccardo Ricco pour « usage de substance vénéneuse » sur le Tour où les enquêteurs avaient découvert des produits et du matériel dopants avant le départ de l’étape Lavelanet-Narbonne. Le coureur de 26 ans a fait appel arguant du fait qu’il avait été déjà condamné par la justice pénale de son pays le 9 février à 5710 euros d’amende. Le jugement a été mis en délibéré à la fin de l’année à la Cour d’appel de Toulouse. « Il a gagné du temps pour qu’une sanction même symbolique ne nuise pas à son image alors qu’il cherchait une nouvelle équipe », a estimé Me Paul Mauriac, avocat de la FFC.

L. C.