RMC Sport
en direct

Milan-San Remo en direct: le Belge Jasper Stuyven devance les favoris

Jasper Stuyven

Jasper Stuyven - AFP

Le Belge Jasper Stuyven (Trek) a conquis ce samedi Milan-San Remo, premier Monument de la saison, qui est aussi la course la plus longue de l'année avec 299 kilomètres. Il a devancé tous les favoris.

Turgis 10e, Alaphilippe 16e

Vainqueur ici en 2019, Julian Alaphilippe (Deceuninck- Quick Step) échoue cette année à la 16e place. C'est donc Anthony Turgis (Team Total Direct Energie) qui termine premier Français, au 10e rang. Chez les favoris, Van Aert est troisième, deux places devant Van der Poel.

Impressionnant Jasper Stuyven !

Le Belge Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) décroche donc la plus belle victoire de sa carrière à 28 ans, son premier Monument. Coureur de classiques, il a notamment remporté Kuurne-Bruxelles-Kuurne en 2016 et le Circuit Het Nieuwsblad l'an dernier. Rien de comparable toutefois avec un triomphe sur Milan-San Remo. Parti à moins de trois kilomètres de l'arrivée, puis rattrapé par Soren Kragh Andersen, il s'est montré le plus fort pour lever les bras en vainqueur.

Stuyven devant tous les favoris

Le podium est complété par Caleb Ewan et Wout Van Aert. Julian Alaphilippe n'a pas disputé le sprint. Le premier Français, Anthony Turgis, prend une belle 10e place.

Jasper Stuyven remporte Milan-San Remo

A 28 ans, le Belge Jasper Stuyven décroche Milan-San Remo ! Il a résisté au retour des favoris !

LA VICTOIRE POUR STUYVEN !!!!

Oh l'énorme surprise !

Ça pourrait se regrouper en tête !

Suspense total ! Ça va se finir au sprint !

La flamme rouge !

Ça revient fort sur Stuyven !

Stuyven résiste !

Le Belge est bien parti ! Personne ne veut rouler derrière, le dernier kilomètre approche.

Attaque de Stuyven !

Jasper Stuyven vient d'attaquer à 2,2 kilomètres du but ! Ça peut se regarder entre favoris derrière.

Pidcock bluffant

Le Britannique Tom Pidcock, 21 ans, s'est placé en tête de groupe. Plus que 3,5 kilomètres avant l'arrivée. Julian Alaphilippe est bien là.

Ça peut encore rentrer derrière

Ça se regarde un peu devant, ce qui pourrait permettre à certains coureurs de rentrer pour un éventuel sprint final. Sagan fait le forcing pour faire la jonction.

Van Aert à fond dans la descente

Le Belge mène le groupe de tête. Suivi par Van Avermaet, Van der Poel, Colbrelli, Schachmann, Alaphilippe et Ewan. Moins de 5 kilomètres.

Que du lourd devant !

Alaphilippe, Van der Poel, Van Aert, Ewan... il n'y a plus que des gros clients en tête de la course. Moins de 6 kilomètres avant l'arrivée.

Attaque d'Alaphilippe !

Le Français se porte à l'avant à 6,5 kilomètres de l'arrivée. Van Aert est dans sa roue !

Plus que 7 kilomètres

Aucune attaque à signaler pour le moment. Les Ineos sont toujours placés en tête de peloton. Les favoris (Van der Poel, Van Aert, Alaphilippe) sont là. C'est fini pour Ganna.

Tim Wellens lâché

Alors que le sprinteur australien de poche Caleb Ewan est idéalement positionné, le puncheur belge Tim Wellens ne parvient plus à suivre le rythme du peloton.

Démare a reculé

Longtemps bien placé, Arnaud Démare vient de reculer au sein du peloton. Tout va bien en revanche pour Julian Alaphilippe, placé juste derrière les Ineos.

C'est parti pour le Poggio !

Place à la mythique ascension du Poggio, la dernière montée de ce Milan-San Remo ! Moins de 9 kilomètres avant l'arrivée ! Le peloton est encore conséquent.

Ça bagarre à l'avant

Grosse bataille dans le peloton pour être le mieux placé possible à l'approche du Poggio. Van der Poel fait l'effort pour revenir dans les premières places. Alaphilippe est bien là.

Plus que 15 kilomètres

On compte environ 40-50 coureurs dans le peloton toujours mené par les Ineos à 15 kilomètres du but. Victime il y a quelques kilomètres d'un problème mécanique, le sprinteur irlandais Sam Bennett est bien là.

Les Ineos à fond dans la descente

Gros travail des Ineos dans la descente, sous l'impulsion de Michal Kwiatkowski. Van der Poel n'est pas franchement bien placé dans le peloton. 18 kilomètres avant l'arrivée. A noter qu'Arnaud Démare est bien présent dans les premières places.

Les favoris sont là

Van Aert, Alaphilippe, Van der Poel... ils sont tous là. Personne n'a cherché à faire la différence dans la Cipressa. 21 kilomètres avant l'arrivée. Les Ineos se sont placés en tête de peloton. Très certainement pour Pidcock.

Bettiol distancé

Victime d'une crevaison ou d'un problème mécanique, l'Italien Alberto Bettiol, vainqueur du Tour des Flandres en 2019, est distancé.

La Jumbo-Visma en maîtrise

Sans surprise, la formation de Wout van Aert assume ses responsabilités et prend les commandes du peloton. Avec autorité. Il n'y a plus de coureur seul en tête. 24 kilomètres avant l'arrivée.

Place à la Cipressa !

Allez, on entre dans le money-time de ce Milan-San Remo. Place à la Cipressa, l'avant-dernière ascension. Ils ne sont plus que trois coureurs en tête (Van der Hoorn, Tonelli, Conci). Avec une dizaine de secondes d'avance sur le peloton à 25 kilomètres de l'arrivée... Les leaders se replacent.

Moins d'une minute pour les hommes de tête

L'écart vient de tomber sous la minute pour les quatre hommes de tête. Ça commence évidemment à frotter dans le peloton où tout le monde cherche à se replacer et à éviter d'éventuelles chutes. Julian Alaphilippe reste bien placé.

Un quatuor en tête à 35 kilomètres de l'arrivée

Les Italiens Alessandro Tonelli et Nicola Conci, le Néerlandais Taco van der Hoorn et le Danois Mathias Norsgaard sont toujours devant. Avec 1'22" d'avance sur le peloton à 35 kilomètres du but, leurs chances de gagner ce samedi sont infimes.

Crevaison pour Bennett

Le sprinteur irlandais Sam Bennett - équipier de Julian Alaphilippe chez Deceuninck-Quick Step - est victime d'une crevaison dès le Capo Berta. Plus que 40 kilomètres avant l'arrivée.

Quatre coureurs en tête

A 41 kilomètres de l'arrivée, quatre coureurs possèdent 1'34" d'avance sur le peloton : les Italiens Alessandro Tonelli et Nicola Conci, le Néerlandais Taco van der Hoorn et le Danois Mathias Norsgaard.

Trois immenses favoris... discrets pour le moment

On le rappelle, trois favoris se détachent clairement pour ce premier Monument de la saison : le champion du monde français Julian Alaphilippe, le champion des Pays-Bas Mathieu van der Poel et le vainqueur sortant, le Belge Wout van Aert. Ils sont tous les trois bien au chaud dans le peloton. L'avance du groupe de tête, où quatre hommes se sont détachés, est remontée à 1'41" à 44 kilomètres de l'arrivée.

La tension monte

Moins de 50 kilomètres avant l'arrivée, chaque équipe cherche à placer du mieux possible son ou ses leaders. L'avance des huit coureurs à l'avant n'est plus que de 1'20" et ils n'arrivent plus à s'entendre.

Plus que 65 kilomètres à parcourir

Un groupe de huit coureurs mène toujours la course, avec notamment le Français Charles Planet (27 ans) de la formation Novo Nordisk. Ils n'ont quasiment aucune chance d'aller au bout puisqu'ils ne comptent plus que 2'30" d'avance sur le peloton mené par les équipes des favoris.

Un point sur la course à 100 kilomètres de l'arrivée

Huit coureurs en tête, quasiment depuis le départ, comptent environ trois minutes d'avance sur le peloton, que Julian Alaphilippe a réintégré, après qu'il se soit morcelé au pied de la dernière descente. Le Français et Wout van Aert s'étaient retrouvés distancés dans la foulée.

Alaphilippe: "Je suis un coureur complètement différent"

Le champion du monde Julian Alaphilippe a désigné ses rivaux, Wout van Aert et Mathieu van der Poel, comme les ultra-favoris du jour: "Faire partie des favoris, peut-être oui. Après, être le favori, non pas du tout. J'aurai à cœur de bien faire, de peser sur la course mais van Aert et van der Poel ont plus le rôle d'ultra-favoris. Quand on regarde leurs prestations sur Tirreno-Adriatico ces derniers jours, tout le monde sait qu'ils sont les grands favoris. On a des points en commun, on attaque beaucoup, on est parfois là où l'on ne nous attend pas, c'est pour cela qu'on nous compare. Mais je suis un coureur complètement différent de Wout et de Mathieu."

Bonjour à toutes et à tous

Bienvenue sur notre site pour suivre le premier "monument" de la saison, Milan-Sanremo et ses 299 kilomètres, l’une des plus grandes courses d’un jour, la plus longue en tout cas. Trois hommes se détachent parmi les favoris: le champion du monde Julian Alaphilippe, deuxième l’an passé et vainqueur en 2019, le champion des Pays-Bas Mathieu van der Poel et le vainqueur sortant, le Belge Wout van Aert.

RR