RMC Sport

Offredo se remet en selle

Yohann Offredo

Yohann Offredo - -

Yoann Offredo revient d’une suspension d’un an pour défaut de localisation. Rendu au vélo le 31 janvier, le coureur de la FDJ renoue avec la compétition sur le Tour du Qatar, qui débute dimanche. Avec appréhension.

Le 23 février 2012, la carrière de Yoann Offredo a basculé. La Fédération Française de cyclisme annonce la suspension d'un an pour trois manquements aux règles de localisation du coureur de 26 ans. Par deux fois, le coureur de la FDJ-Bigmat a été en retard pour fournir son programme à venir du trimestre. Et en juillet 2011, il a oublié de modifier sa localisation dans le système Adams, quand il s'était aligné au dernier moment dans une course. L’erreur de trop. « C’est trop sévère, j’ai pris plus qu’un ancien dopé qui collabore avec les instances antidopage et qui ne prend que six mois » juge-t-il. Suspendu, jusqu'au 31 janvier 2013, Offredo en a terminé avec son calvaire.

Le coureur de la formation FDJ-Bigmat s'envole ce vendredi pour le Moyen-Orient où il disputera du 3 au 8 février le Tour du Qatar, sa première compétition. « J’appréhende, c’est comme une première descente de ski, j’ai peur d’avoir perdu mes automatismes, mais quand j’ai vu mon nom sur la liste des engagés, je me suis dit ‘ça y est’ ». Pendant son année de sanction, le cycliste a continué à s'entraîner, notamment avec l'aide de l'encadrement de la FDJ. Sur la Côte d'Azur, il a roulé avec l'ancien athlète Stéphane Diagana.

Il débranche sa sonnette pour que les préleveurs frappent à sa porte

Les courses à la télévision, il n'en a regardé que très peu. « Je me suis senti en dehors de la pièce de théâtre, comme un simple spectateur, je n’étais plus coureur ». Offredo a même songé à toute arrêter mais s'est finalement remotivé pour revenir. « J’étais dégoûté, je n’aimais pas l’image que je renvoyais ni celle de mon sport » explique-t-il. Le coureur a reçu beaucoup de message de soutien d'un milieu qui ne l'a jamais considéré comme un tricheur, lui qui s'est toujours affiché comme un farouche défenseur de la lutte antidopage. Pendant sa suspension, Offredo a continué à remplir le logiciel Adams, mais n'a jamais été contrôlé.

Désormais, c'est tous les jours que le coureur se rend sur le site Adams pour remplir son emploi du temps. Il débranche même la sonnette chez lui pour que les contrôleurs insistent bien à sa porte... Désormais, Offredo veut surtout regarder devant lui. Il est à nouveau autorisé à porter ce maillot FDJ, qu'il ferme avec un large sourire sur le visage. « Ça fait bizarre de le remettre quand même ». Il part rouler sous la pluie dans des conditions dantesques. Il s’en moque. Pour le coureur de 26 ans, qui vient d'emménager à Montlhéry (Essonne) avec sa compagne, qui attend un enfant, c’est un nouveau départ.

Louis Chenaille (avec G.Q.)