RMC Sport

Paris-Nice : Betancur, le phénomène fan d’Armstrong

Carlos Alberto Betancur

Carlos Alberto Betancur - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le Colombien Carlos Betancur (AG2R La Mondiale) a remporté Paris-Nice ce dimanche et décroche la première victoire de prestige dans sa carrière, qu’il a embrassée pour suivre les pas de son modèle, Lance Armstrong.

A 24 ans, Carlos Alberto Betancur a remporté le premier succès de prestige de sa jeune et prometteuse carrière en s’adjugeant Paris-Nice, ce dimanche au terme de la huitième et dernière étape, qu'il concluera à la 8e place, derrière le Français Arthur Vichot (FDJ.fr). Après avoir pris les commandes de la « course du soleil » vendredi, le Colombien a tenu bon, terminant l'épreuve avec 14 secondes d'avance sur le champion du monde, le Portugais Rui Costa, et fructifie ainsi l'énorme potentiel aperçu la saison passée sur le Giro, où il avait terminé à la cinquième place et meilleur jeune. « L’année dernière, dans la Flèche wallonne (3e, ndlr) et Liège-Bastogne-Liège (4e), on a déjà vu qu’il était au top niveau mondial à 23 ans, explique Vincent Lavenu, manager de l’équipe. On a un petit phénomène avec nous, on va l’entourer du mieux possible et le garder le plus longtemps possible aussi. »

A la manière de son compatriote Nairo Quintana, 2e du dernier Tour de France, Betancur surfe sur l’excellente santé du cyclisme colombien actuellement. Et c’est d’ailleurs sous la tunique nationale qu’il souhaite d’abord briller. « Ce qui me fait rêver, c’est le Mondial, c’est le maillot arc-en-ciel », annonce-t-il. Une ambition qui trouve certainement son origine dans le parcours de son modèle… Lance Armstrong, champion du monde à 21 ans. Malgré la déchéance du cycliste américain, Betancur conserve un profond respect pour ce dernier. « Pour moi, il est le coureur le plus fort de l’histoire », argue-t-il simplement. Comme l’Américain, ce grimpeur-rouleur, vice-champion du monde sur route Espoirs en 2009, performe d’abord dans les classiques. Avant un destin brillant dans un grand Tour ? C’est son ambition.

Présent au départ du Tour de France

« Il est prévu pour découvrir le Tour de France, confirme Vincent Lavenu. Je pense que le parcours lui convient bien. On ne va pas lui mettre de pression pour le classement général, on verra au fil des étapes. Pourquoi ne pas espérer un maillot blanc, puis gagner des étapes ? » Révélé au sein de la formation Acqua e Sapone, il a rejoint AG2R-La Mondiale en 2012. Sous contrat jusqu’en 2016, il est couvé par l’équipe française malgré une communication difficile. « On parle moitié en italien, moitié en français et un peu avec les mains, s’amuse Vincent Lavenu. Mais il n’y a pas de problèmes. » Le manager français peut d’ailleurs compter sur l’ex-cycliste italien Michele Bartoli, ancien grand spécialiste des classiques et qui a pris sous son aile celui qui est souvent comparé au grimpeur espagnol Joaquim Rodriguez. Betancur, lui, s’identifie à quelqu’un d’autre.

A lire aussi :

>>> Paris-Nice : Betancur touche au but

>>> Lavenu : « Extrêmement stressant »

>>> Betancur : « Un peu nerveux »

Nicolas Couet avec Geroges Quirino